Accueil > Dordogne > Périgord Noir > Carsac-Aillac > Église Saint-Caprais > Chapiteaux de l’église Saint-Caprais

Chapiteaux de l’église Saint-Caprais

L’église Saint-Caprais de Carsac, sur la commune de Carsac-Aillac, possède un intéressant décor sculpté qui témoigne de deux campagnes de construction, au XIIe siècle et au XVIe siècle. Ce décor se concentre sur les chapiteaux de l’édifice.

Le premier ensemble de chapiteaux date, selon toute vraisemblance, du second tiers du XIIe siècle. Ils se situent dans la partie la plus ancienne de l’église, c’est-à-dire dans le chevet et dans la partie occupée par la coupole sur pendentifs. On les retrouve aussi sur le portail de la façade occidentale, à l’extérieur, mais ceux-ci sont malheureusement mutilés.

Les chapiteaux du XIIe siècle présentent un décor essentiellement ornemental, avec une prédominance pour les motifs de palmettes et de pommes de pins. Leur facture est nette et les proportions harmonieuses, malgré un manque de variété dans les formes (certains chapiteaux sont identiques). Il n’en est pas de même pour les quelques figures humaines représentées (on aperçoit aussi quelques figures animales) : elles sont traitées de manière très sommaire, les sculpteurs locaux n’étant pas habitués à ce type de représentation. Le style de ces chapiteaux se rapproche de la sculpture romane des églises d’Auvergne (Conques, Figeac, Aurillac).

Le second ensemble de chapiteaux a été réalisé lors de l’agrandissement de l’église entre la fin du XVe siècle et 1542 (date portée sur l’une des clés de voûte de la nef). Ils se situent aux retombés des voûtes, dans la nef et dans les collatéraux nord et sud. On les retrouve aussi en partie dans les chapelles ajoutées au collatéral nord.

Les chapiteaux présentent un décor à la fois végétal et figuratif. Des amours et des feuillages sont représentés ainsi que des bustes d’homme et de femme. Le style de ces têtes se rapproche d’une part de l’art de la Renaissance italienne et d’autre part de l’art germanique (rusticité et intensité d’expression). Elles sont en tout cas caractéristiques de la Première Renaissance ; elles sont très courantes dans les constructions de cette époque.

Les chapiteaux de l’église de Carsac ne sont pas les seuls éléments sculptés de l’édifice. Les clés de voûte de la nef sont ornées de sujets allégoriques et de motifs végétaux (rosace, guirlande) dans le style de la Première Renaissance. Les modillons de la corniche, sur le mur extérieur de l’abside, sont représentatifs de la sculpture romane.


Patrimoine

  • Propriétaire : Commune
  • Fonctions > Religieux
  • Types > Éléments remarquables > Chapiteau
  • Précisions sur la datation :

    Réalisation des chapiteaux du chevet et de la coupole : Second tiers du XIIe siècle
    Réalisation des chapiteaux de la nef et des collatéraux : Fin du XVe siècle


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Dorothée Jacoub (1982). “L’église de Carsac de Carlux”, in Musée des monuments français : Société française d’archéologie Paris (édité par), Congrès Archéologique de France. Périgord Noir, RIS, BibTeX.


Partager cette visite