Accueil > Dordogne > Périgord Noir > Sarlat-la-Canéda > Chapelle des Pénitents Bleus ou chapelle Saint-Benoît de Sarlat

Chapelle des Pénitents Bleus ou chapelle Saint-Benoît de Sarlat

Seule église romane de Sarlat, la chapelle Saint-Benoît a connu une histoire mouvementée depuis sa construction au XIIe siècle. Elle est même devenue au XVIIe siècle le refuge d’une confrérie d’artistes décorateurs connue sous le nom des Pénitents Bleus.

Construite vers la fin du XIIe siècle, la chapelle fait partie de l’abbaye bénédictine qui est à l’origine de la fondation de Sarlat. Elle est ensuite totalement détruite.

Il faut attendre le XVIIe siècle pour que la chapelle renaisse de ses cendres. L’édifice est reconstruit par les Pénitents Bleus, une confrérie laïque, placée sous le patronage de saint Jérôme, qui rassemble des artistes décorateurs.

Les Pénitents Bleus prennent quelques libertés par rapport à la chapelle d’origine : ils dotent l’édifice d’une vaste tribune suivant leur coutume et reconstruisent la façade occidentale avec un campanile. Ils décident également d’éclairer la nef par deux nouvelles grandes baies latérales et obstruent les baies romanes du chevet plat.

Restaurée en 1968 par Yves-Marie Froidevaux, architecte en chef des Monuments Historiques, la chapelle retrouve le volume intérieur et l’éclairage du XIIe siècle. Elle fait partie des plus anciens sanctuaires de l’abbaye bénédictine.


Patrimoine


Informations pratiques

Ne se visite pas.


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

(2006). Sarlat, ville d’Art et d’Histoire, Le guide, RIS, BibTeX.

(1982). Congrès archéologique de France, 137e session, RIS, BibTeX.


Partager cette visite