Accueil > Dordogne > Périgord Noir > Sarlat-la-Canéda > Chapelle des Pénitents Blancs de Sarlat

Chapelle des Pénitents Blancs de Sarlat

La chapelle des Pénitents Blancs, bâtie au XVIIe siècle, est célèbre pour son impressionnant portail de style baroque. Elle abrite aujourd’hui le musée d’art sacré.

Intégrée à l’origine dans le couvent des Récollets, la chapelle est achevée en 1626. D’un plan simple rectangulaire, l’église est orientée au sud en raison de l’étroitesse de la parcelle. Elle se compose d’une nef unique couverte d’une voûte en bois et de deux chapelles latérales, à l’ouest. Sur la façade est, quatre grandes baies en plein cintre éclairent abondamment l’intérieur de l’édifice. La façade présente également un portail monumental de style baroque. Celui-ci possède quatre colonnettes cannelées qui soutiennent un entablement surmonté d’un fronton orné de volutes. Au lendemain de la Révolution, les derniers Récollets sont expulsés de leur monastère. Pendant quelque temps, l’église sert de lieu de réunion à un club puis elle est vendue, comme bien national. La confrérie des Pénitents Blancs la rachètent en 1804. Ils y ajoutent une tribune, comme le veut leur usage. En 1875, les Pénitents Blancs s’unissent avec la confrérie des Pénitents Bleus, installée dans la chapelle voisine de Saint-Benoît. Le mobilier liturgique est alors transféré dans cette dernière. Désaffectée, la chapelle des Pénitents Blancs est ensuite transformée en gymnase et en entrepôt. L’église est classée monument historique depuis 1944. En 1970, la société des amis de Sarlat lui offre une nouvelle vie, en la transformant en musée d’art sacré.

Le musée d’art sacré a permis de sauvegarder le mobilier liturgique de l’ensemble des édifices religieux de Sarlat et de ses environs. Ses collections doivent être transférées au nouveau musée de Sarlat et du Périgord Noir, dans l’hôtel Plamon. La chapelle des Pénitents Blancs sera alors transformée en salle de concert.


Patrimoine


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

(2006). Sarlat, ville d’Art et d’Histoire, Le guide, RIS, BibTeX.

Jean-Luc Aubardier (1998). Sarlat, RIS, BibTeX.


Partager cette visite