Accueil > Dordogne > Périgord Noir > Tursac > Chapelle de Notre-Dame Fontpeyrine

Chapelle de Notre-Dame Fontpeyrine

La paroisse de Tursac dispose sur son territoire d’un édifice roman du XIVe siècle, la chapelle Notre-Dame de Fontpeyrine. Depuis le XVIIIe siècle, elle fait l’objet de pèlerinages.

Cette chapelle est bâtie au XIVe siècle, à l’époque de la découverte d’une statue de la Vierge dans la fontaine de Fontpeyrine. Cette découverte explique que cette chapelle soit dédiée à Notre-Dame. En outre, Fontpeyrine signifie « la fontaine des pèlerins ».

Au XVIII siècle, la chapelle Notre-Dame de Fontpeyrine commence à faire l’objet d’un culte particulier. En effet, le 12 juillet 1769, une violente tempête s’abat sur toute la région, mais épargne miraculeusement le village de Tursac et Fontpeyrine. Les paroissiens font alors le vœu de venir en procession à la chapelle à chaque fête de la Visitation.

La Révolution met fin à cette pratique. Cette époque voit également des dégradations sur le bâtiment. Puis, en 1818, on bâtit un bel oratoire, où peut être admirée une remarquable statue de la Vierge Marie. Cependant, après des écarts de comportements de la part des curés, mais aussi de certains paroissiens, Monseigneur de Lostanges ferme la chapelle en 1826.

Quelques années plus tard, grâce aux dons de la famille Carbonnière de Marzac, la chapelle de Fontpeyrine est restaurée, puis rouverte au culte le 8 décembre 1845. En 1869, les grands pèlerinages recommencent, mais la chapelle a de nouveau besoin de travaux de restauration et une souscription est alors lancée.

En 1902, une vierge monumentale est installée sur la colline, située à proximité de la chapelle Notre-Dame. Puis, en 1928, des milliers de pèlerins participent à une gigantesque procession aux flambeaux.

De nos jours, la chapelle de Fontpeyrine est fermée mais bien entretenue. Des offices religieux y ont lieu chaque année, notamment la pèlerinage du 8 septembre.


Patrimoine


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Pierre Pommarède (2002). Le Périgord des églises et des chapelles oubliées, RIS, BibTeX.


Partager cette visite