Accueil > Dordogne > Périgord Noir > Hautefort > Ancien hôpital de Hautefort, actuel Musée de la médecine > Chapelle de l’ancien hospice de Hautefort

Chapelle de l’ancien hospice de Hautefort

Selon les souhaits de son fondateur, Jacques-François de Hautefort, la chapelle occupe une place prépondérante dans l’ancien hospice de Hautefort.

Daté du 4 février 1669, l’acte de fondation de l’ancien hospice de Hautefort stipule que ce dernier doit être bâti en forme de croix avec, au centre, la partie principale de l’édifice : l’église. L’architecte Jacques Maigret édifie donc la chapelle au centre de l’hospice.

Néanmoins, elle n’est pas construite selon ses plans d’origine. La rotonde subit dès sa construction des modifications. Deux des quatre fenêtres prévues ainsi que l’oculus sont en effet bouchés pour des raisons de stabilité. Le plan d’élévation de la coupole est également simplifié par l’architecte Dufraisse, successeur de Jacques Maigret. Puis, la voûte de la nef présente, dès 1732, des fissures qui nécessitent d’importants travaux de réparation. Elle est finalement détruite après 1808.

L’autel est placé au centre de la rotonde sur un dallage en pisé de tradition locale. Toutes les chambres de l’hospice, situées dans les bras de la croix, s’ouvrent sur la rotonde. Le chœur de l’édifice, qui se trouve dans le dôme central, est fermé au rez-de-chaussée par une grille de communion. Dans les parties supérieures communiquant avec les salles de « malades », il est également clos, mais par des clôtures de bois.

De nos jours, la chapelle de l’ancien hospice de Hautefort conserve une partie de son mobilier d’origine, notamment le lambris de la rotonde et les clôtures de bois séparant le chœur des salles.


Patrimoine


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

François Jeanneau “L’hôpital d’Hautefort, en Dordogne”, in Congrès Archéologique nº 156, RIS, BibTeX.


Partager cette visite