Accueil > Dordogne > Périgord Blanc > Change (le)

Change (le)

Pour celles et ceux qui s’intéressent au passé et à la petite histoire qui a contribué à faire la grande, Le Change mérite une halte. Les premières traces d’occupation humaine remontent à la période préhistorique du magdalénien. Des traces de vestiges gallo-romains et un riche patrimoine médiéval laissent supposer que l’endroit a toujours été occupé par l’homme.

Le bourg du Change est composé de maisons anciennes regroupées autour d’une église romane bâtie à la fin du XIe siècle. Quatre châteaux viennent rehausser le charme discret de ce village périgourdin.

Près du vieux pont de bois s’élève le château de Maleffe, ancienne gentilhommière avec une porte de XVe siècle, une fenêtre à meneaux. Au second étage, une fenêtre géminée gothique s’ouvre sur la rivière face au vieux moulin et est visible depuis le vieux pont de bois.

A l’extrémité du bourg, se dresse le château de Banes et son imposante toiture. Construites au XVe siècle, ses façades offrent au regard deux superbes fenêtres à meneaux dont une avec vitraux. Nous sommes dans la demeure de deux des plus anciennes familles du Périgord, les De Banes et du Cheyron du Pavillon. Il existe deux autres châteaux, ceux de La Faurie et de La Sandre.

Au centre du bourg, se dresse l’église du Change : « ecclesia deu Chanhere ». L’église du Change est dédiée à saint Jean Baptiste, apôtre connu pour avoir baptisé le Christ dans les eaux du Jourdain. Eglise romane bâtie vers la fin du XIe siècle, elle est en partie détruite par un incendie, lors de la mise à sac du village par les brigands de la forteresse d’Auberoche à la solde d’Archambaud V en 1383.

Face à l’église et relié au bourg par un vieux pont de bois qui enjambe l’Auvezère, se dresse le vieux moulin du Change. Le pont de bois qui y mène est construit en 1551. Il est composé d’un tablier en bois reposant sur deux énormes piles à bec aigus. L’ancienne route de Périgueux passait encore sur cet ouvrage en 1830.

Le moulin du Change fait partie des sept moulins qui s’élevaient sur la commune au bord de l’Auvezère : Le Change, Rozier, Redrol, Goutteblave, Auberoche et Belet (ces deux derniers ayant disparu). Le moulin du Change est détruit par la grande crue de 1787 et reconstruit en 1790. Son mécanisme pour moudre le grain est en état de marche.

Le Change possède une histoire quelque peu mouvementée, dont un riche patrimoine témoigne. Elle vit à présent de l’élevage de bovins et de volailles ainsi que de ses exploitations forestières.


Commune

  • Nom des habitants : Changeacois, Changeacoises
  • Superficie : 1622 hectares
  • Population : 541 habitants (1999)
  • Cours d'eau :

    l’Auvézère

  • Origine du nom et description du blason :

    Bâti dans les méandres de l’Auvezère, Le Change doit son nom au mot latin Curvus devenu Cambium en gallo-romain et qui signifie « courbe ». L’appellation « Chanhere » apparaît au XIIIe siècle et devient « Le Chambge » au XVIe siècle.


Informations pratiques

Mairie du Change

Tél. 05.53.06.00.68

Office de tourisme de Périgueux

Tél. 05.53.53.10.63

http://www.tourisme-perigueux.fr


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Chantal Tanet et Tristan Hordé (2000). Dictionnaire des noms de lieux du Périgord, RIS, BibTeX.

Christian Marty (1999). Les Campagnes en Périgord, RIS, BibTeX.

Lucien Queroy (2003). “La route des canons en Périgord aux XVIIe et XVIIIe siècles”, in Société d’histoire de Sarlat et du Périgord Noir cercle de recherche des fonderies du Pays d’Ans, hors série n°1 (édité par), Art et Histoire en Périgord Noir, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite