Accueil > Dordogne > Périgord Blanc > Chalagnac

Chalagnac

La commune de Chalagnac voit passer sur son territoire anglais, rebelles et résistants. Loin des tumultes du passé, elle profite aujourd’hui de sa quiétude en pleine nature.

Le site de Chalagnac connait une occupation humaine depuis la Préhistoire. La découverte de tumuli et de poteries antérieures au Moyen Âge témoigne en effet du passage de nombreuses civilisations.

L’histoire mouvementée du Périgord n’épargne pas la commune. Tout d’abord, la guerre de Cent Ans, provoquée par le mariage d’Aliénor d’Aquitaine et d’Henri II Plantegenêt en 1152 et opposant les armées française et anglaise, fait des ravages dans le pays entre 1337 et 1453. Ensuite, ce sont les guerres de Religion qui dressent les catholiques et les protestants les uns contre les autres. La région est mise à sac et de nombreuses églises sont brûlées. Plus tard, aux XVIe et XVIIe siècles, l’annonce de la levée de nouveaux impôts provoque la colère des paysans et fait éclater la révolte des Croquants, dont les principaux épisodes se déroulent dans la région vernoise.

Par la suite, la commune connait des jours plus calmes. Au XVIIIe siècle, les sœurs de Bertin, ministre de Louis XV, élisent même résidence au château de Rossignol au XVIIIe siècle. Elles auraient introduit la pomme de terre dans la région.

C’est lors de la Seconde Guerre mondiale que Chalagnac se réveille et devient un foyer de résistance à l’occupation. Aujourd’hui, des plaques commémoratives témoignent des représailles sanglantes.

De nos jours, Chalagnac est un village périgourdin paisible spécialisé dans la culture de la fraise et qui participe au développement du tourisme vert dans la région.


Commune

  • Nom des habitants : Chalagnacois, Chalagnacoises
  • Superficie : 1415 hectares
  • Population : 338 habitants (1999)
  • Origine du nom et description du blason :

    Le nom de Chalagnac apparaît au XIIIe siècle sous la forme de Chalapnacum mais évolue au cours des siècles : Chalanhacum à la fin du XVe siècle et enfin Chalaignac au XVIIIe siècle. Ce nom serait inspiré du nom de Calanus (ou Calanius), personnage gallo-romain, suivi de - acum .


Informations pratiques

Mairie de Chalagnac : 05.53.46.61.90

Syndicat d’initiative du canton de Vergt : 05.53.03.45.10


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Chantal Tanet et Tristan Hordé (2000). Dictionnaire des noms de lieux du Périgord, RIS, BibTeX.

Valéry d’Amboise (1997). Dictionnaire d’Amboise, Aquitaine, RIS, BibTeX.

Marc Blancpain (1984). Périgord, RIS, BibTeX.

Ouvrage collectif (1993). Dordogne Périgord, RIS, BibTeX.

, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu

  • Chapiteau sculpté de l’église Saint-Saturnin

    L’église Saint-Saturnin de Chalagnac, construite à l’époque romane, est remaniée dans les siècles suivants. Elle présente notamment un joli chapiteau (...)

    Dordogne - Chalagnac
  • Église Saint-Saturnin

    L’église romane Saint-Saturnin de Chalagnac est construite au cours des XIe et XIIe siècles, périodes de calme relatif favorables à ce type de (...)

    Dordogne - Chalagnac
  • Graffitis de l’église Saint-Saturnin

    Les murs de l’église romane de Chalagnac, comme ceux de nombreuses églises semblables, présentent des marques gravées dans la pierre. Il semblerait (...)

    Dordogne - Chalagnac
  • Sculpture au-dessus du portail l’église Saint-Saturnin

    La sculpture située au-dessus du portail de l’église Saint-Saturnin de Chalagnac contraste avec la sobriété décorative habituelle des édifices romans. (...)

    Dordogne - Chalagnac

Partager cette visite