Accueil > Dordogne > Périgord Blanc > Douze (la) > Église Saint-Pierre-ès-Liens > Chaire à prêcher de l’église Saint-Pierre-ès-Liens

Chaire à prêcher de l’église Saint-Pierre-ès-Liens

L’église Saint-Pierre-ès-Liens de La Douze abrite la plus ancienne chaire à prêcher du Périgord. Elle est ornée de plusieurs scènes religieuses, ainsi que d’inscriptions renseignant sur l’histoire du lieu.

Cette chaire à prêcher date de 1547. Elle est alors commandée par le seigneur de La Douze, Pierre 1er d’Abzac et sa femme Jeanne de Bourdeille. Construite en pierre, elle est en forme de cuve semi-circulaire et repose sur un culot godronné, c’est-à-dire garni de moulures. La cuve reçoit quatre panneaux finement sculptés, séparés par deux colonnes ioniques cannelées.

Saint Pierre, à qui l’église est dédiée, est représenté sur l’une des faces. On le reconnaît à son attribut, la clef du paradis. Il est figuré assis, drapé dans une sorte de toge, esquissant un geste de bénédiction. Les autres panneaux reçoivent une tête d’ange et les armoiries mutilées des familles d’Abzac et de Bourdeille.

D’autre part, deux devises latines viennent compléter l’ensemble. La première, située sous l’appui-main et tirée de l’évangile de Luc, signifie « Bienheureux ceux qui entendent la parole de Dieu et qui la gardent ». La seconde, Qui est ex Deo verba Dei audit , provient quant à elle de l’évangile de Jean. Elle peut être traduite par « Celui qui écoute la parole de Dieu est Dieu ». Cette mention est suivie de la date 1547.

Le mot « Noli » est également répété six fois sur la chaire. Plusieurs hypothèses ont été avancées au sujet de cette inscription, mais aucune n’a été prouvée pour l’heure. Il pourrait s’agir des premières lettres de la phrase Nostra ossa latent ibi (nos ossements reposent ici), ce qui attesterait la présence d’une crypte comportant les corps de la famille d’Abzac. La seconde théorie veut que ce terme reprenne le premier mot des quatre devises d’un sermon de Saint Augustin, repris par les hospitaliers de Saint-Jean. En effet, l’église Saint-Pierre-ès-Liens passe pour avoir été une chapelle de l’ordre militaire de Saint-Jean-de-Jérusalem.

Cette chaire de l’église de la Douze est classée Monument Historique au titre d’objet le 5 décembre 1908.


Patrimoine


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Pierre Pommarède (2002). Le Périgord des églises et des chapelles oubliées, RIS, BibTeX.


Partager cette visite