Accueil > Gironde > Entre-deux-Mers > Cazaugitat

Cazaugitat

A Cazaugitat, la butte de Launay, dénommée la butte Saint-Jean-Pied-es-Tours au XVIIe siècle et la butte des Tours deux siècles plus tard, est le point le plus élevé de la Gironde. Le site est occupé dès le Paléolithique moyen, servant de point de surveillance au passage du gibier.

Le lieu devient ensuite un important oppidum celtique. Il est d’ailleurs récupéré lors de la conquête des Gaules par une cohorte de César. Un peu plus tard, une nécropole mérovingienne, remontant au VIe ou au VIIIe siècle, est installée sur un ancien temple païen, devenu église paléochrétienne.

Aux XIVe et XVe siècles, la famille de Montlaur, considérée comme l’une des plus anciennes, habite au château de Launay, au pied de la butte. Pendant la guerre de Cent Ans, la forteresse tient lieu d’avant-poste.

La population, vraisemblablement très attachée au catholicisme, est également victime des guerres de Religion, notamment en 1568. Cazaugitat et Sorvec sont défendus par les châteaux de Launay et de Bridoire. Assiégé par les troupes huguenotes de Montluc, ce dernier est totalement détruit.

Quant à l’église, elle est placée au Moyen-Age sous le vocable de Saint-Jean. La population s’y réfugie lors des razzias des Vikings et du passage des Sarrasins, qui s’installent à proximité du château des Maures, ou Castelmoront. Le clocher, reconstruit en 1680, est restauré, et le presbytère est rénové en 1774. En 1777, l’église Saint-Martin, de Launay, est détruite avec celle de Bélian, baptisée Bethléen. Des bénitiers, des fonts baptismaux et d’autres ornements sont alors transportés à l’église de Cazaugitat. Enfin, le presbytère, vendu à la Révolution, est racheté en 1814 et restauré en 1854.

Au XVIIIe siècle, la carte royale de Beleyme signale trois tours de moulins à vent et les vestiges de la chapelle Saint-Martin sur la butte de Launay. Au siècle suivant, celle-ci abrite encore trois moulins à vent, dont un seul a subsisté, surmonté d’une terrasse crénelée et d’un point-observatoire. Au XIXe siècle, une industrie de poterie s’installe à Cazaugitat.

Le territoire de Cazaugitat a conservé divers éléments patrimoniaux qui vont du XIe siècle jusqu’au XXe siècle, et qui sont d’un grand intérêt historique et touristique.


Commune

  • Code postal : 33117
  • Nom des habitants : les Cazaugitais, Cazaugitaises
  • Superficie : 1430 hectares
  • Population : 249 habitants (2008)
  • Origine du nom et description du blason :

    Le nom de la commune vient de chazer , « asseoir, installer, caser », désignant la donation d’un terrain par le suzerain à son vassal ou par le comte à ses sujets, et évoquant une parcelle de terrain à bâtir dans les bastides, les castelnauds et les villages-rue. Le suffixe fait référence à un gîte, à un abri.


Informations pratiques

Mairie de Cazaugitat : 05-56-61-36-05.

Office de tourisme de Pellegrue : 05-56-61-37-80.

http://www.entredeuxmers.com


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

F. Jouanat (1992). Département de la Gironde : Histoire et topographie,, RIS, BibTeX.

MM. Fenet et fils (1888). Atlas du département de la Gironde, sur délibération du conseil général de Gironde du 23 août 1875, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite