Accueil > Dordogne > Périgord Noir > Eyzies-de-Tayac-Sireuil (Les) > Château de Commarque > Castrum de Commarque

Castrum de Commarque

La construction du château de Commarque aux Eyzies-de-Tayac-Sireuil, à la fin du XIIe siècle ou au début du siècle suivant, a entraîné l’implantation d’un village castral, le castrum, au sud-est du donjon.

Le plateau sur lequel s’est installé le château de Commarque est divisé en trois parties : le château proprement dit, à l’aplomb de la falaise, au nord-ouest ; la basse-cour, au sud ; l’habitat subordonné, hors de l’enceinte, à l’est.

Le château abrite la demeure seigneuriale et concentre l’ensemble de la défense. Il comprend le donjon et le logis seigneurial, organisés autour d’une cour intérieure protégée de hautes courtines.

Les dépendances du château sont installées dans la basse-cour. Elle est séparée du château par un large fossé et une enceinte propre, dont les fondations remontent au XIIIe siècle ou au début du XIVe siècle. Elle prend la forme d’un vaste quadrilatère de 55 mètres de long sur 35 mètres de large. Elle abrite en effet les nombreux communs du château (écuries, magasins, logements de la garnisons) et la maison noble de Commarque (une maison de chevaliers appartenant à la famille de Commarque, le château appartenant à la famille de Beynac). Elle doit aussi être capable d’accueillir villageois et animaux en cas de danger.

L’habitat subordonné est situé hors de l’enceinte, au sud et à l’est de la basse-cour. Organisé autour d’une chapelle, il comprend des maisons de chevaliers (qui forment le corps des milites castri, au même titre que les Commarque), des logements domestiques, le four banal et des réserves. Ils subsistent de ces bâtiments une maison de deux étages au sud de la chapelle, la cheminée du four accolée à une maison à pignon d’un étage, ainsi qu’une maison à trois niveaux avec dépendances appartenant à la famille La Chapelle.

Le plan massé de la demeure seigneuriale contraste fortement avec le plan plus lâche des bâtiments de la basse-cour et hors de l’enceinte, même s’il est difficile de se faire une idée précise du plan du castrum. Cette disposition illustre la subordination de la demeure seigneuriale, associée au donjon, sur la basse-cour. Elle est semblable au château de Coucy (dans les Ardennes) ou d’Orthez (dans les Pyrénées-Atlantiques).


Patrimoine


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Evelyne Lemasson (1987). Le château de Commarque en Périgord, RIS, BibTeX.


Partager cette visite