Accueil > Lot-et-Garonne > Dropt > Castillonnès

Castillonnès

Le village de Castillonnès est une ancienne bastide construite au XIIIe siècle dans le contexte des rivalités franco-anglaises.

L’occupation du site est ancienne, comme le prouve l’ancienne voie romaine partant de Ferrensac et passant dans le sud de la commune. Des fouilles archéologiques, organisées en 1984 dans la vallée de Quercy, révèlent également la présence d’une ancienne villa antique.

Par ailleurs, au nord-est de Castillonnès, la butte de la Ferrette n’est autre qu’un vestige d’une ancienne motte médiévale. Des fouilles au XIXe siècle ont mis à jour de nombreux objets militaires tels que des pierres de fronde, des mors de bride ou encore des pointes de flèches.

Dans la première moitié du XIIIe siècle, au cours des conflits franco-anglais, Alphonse de Poitiers, comte de Toulouse, juge nécessaire de marquer la présence de la royauté française dans les environs. L’Aquitaine est en effet sous domination anglaise depuis le mariage en 1154 d’Aliénor d’Aquitaine et de Henri Plantagenêt, roi d’Angleterre. Le château de Castillonnès ne suffit pas à garantir la sécurité des habitants, d’autant plus qu’un groupe de pillards, réfugiés dans la forêt, terrorise la population.

Incapables de remédier à ce problème, l’abbé de Cadouin et les deux frères de Mons, seigneurs de Lanquais, demandent alors à Alphonse de Poitiers de créer une bastide. Ils lui proposent de céder les terrains nécessaires à son édification. En 1259, un acte de paréage est signé entre des donateurs et le sénéchal d’Agenais, Guillaume de Bagnols, envoyé par Alphonse de Poitiers. D’une part, le comte de Toulouse étend, renforce son autorité, perçoit des redevances et des impositions. D’autre part, l’abbaye de Cadouin peut enfin cultiver les terres autrefois ravagées par les bandits.

Dès sa création, la bastide est une place forte très bien gardée, composée de cinq portes et surveillée par de nombreuses tours carrées. Son plan quadrillé correspond à l’ordonnance des villes neuves fondées dans la deuxième moitié du XIIIe siècle. Elle conserve d’ailleurs la distribution régulière de son découpage parcellaire et un maillage de voies orthogonales.

En 1303, la signature du Traité de Montreuil la rattache au camp anglais. Occupée à nouveau par les forces royales françaises en 1337, elle est à nouveau reprise en 1346 par les Anglais qui l’incendient et la détruisent presque totalement.

Après la bataille de Castillon en 1453, le Sud-Ouest redevient définitivement français. Cependant, les guerres de Religion au XVIe siècle viennent encore accentuer les dégradations de la bastide.

A l’emplacement d’une ancienne maison incendiée, un trésor est découvert, composé de pièces rares d’orfèvrerie religieuse médiévale, conservé aujourd’hui au musée d’Agen. Par ailleurs, malgré les différentes réhabilitations nécessaires à la restauration du paysage urbain, les rues de Castillonnès conserve leur aspect pittoresque.


Commune

  • Nom des habitants : Castillonnésiens, Castillonnésiennes
  • Superficie : 1942 hectares
  • Population : 1325 habitants (1999)
  • Cours d'eau :

    le Dropt

  • Origine du nom et description du blason :

    La bastide de Castillonnès est construite en 1259. Dès le XIIe siècle, les chartes mentionnent plusieurs villes sous l’appellation Castillonesum ou Castillonesio faisant référence à un petit château. De cette tradition, la ville adopte le nom de Castillonnès. Il vient de Castillo-neu , "château neuf". La fierté de posséder cette bastide s’est transmise aux armes de la ville qui répètent par trois fois le motif d’un château fort sur le blason.


Informations pratiques

Mairie de Castillonnès : 05.53.36.80.49 / Office de tourisme de Castillonnès : 05.53.36.87.44


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Jacques Dubourg (1991). Connaître les bastides du Lot-et-Garonne, RIS, BibTeX.

Valéry d’Amboise (1997). Dictionnaire d’Amboise, Aquitaine, RIS, BibTeX.

Lucien Lescou (1991). Communes et lieux-dits du canton de Castillonnès : étymologie, histoire, RIS, BibTeX.

Brieuc Fages (1995). Carte archéologique de la Gaule, le Lot-et-Garonne, RIS, BibTeX.

Jean-Jacques Oscar Bouyssy (1987). Notice historique sur la ville de Castillonnès, RIS, BibTeX.

Léon Jeffrey Hoare (1990). Castillonnès : les origines de la bastide, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite