Accueil > Gironde > Libournais > Castillon-la-Bataille

Castillon-la-Bataille

Liée principalement au souvenir de la guerre de Cent Ans, Castillon-la-Bataille est une commune chargée d’histoire, au confluent de la Dordogne et de la Lidoire.

Si le territoire de Castillon est si souvent convoité au cours de l’histoire c’est qu’il possède des sols fertiles se développant sous un climat favorable. Ainsi, on a trouvé des traces d’occupation dès le Paléolithique moyen. Certains sites en plein air ont livré plus d’un millier d’outils grossièrement façonnés datant du Moustérien. Ce n’est cependant qu’au Néolithique, qu’un climat adouci favorise l’apparition de l’agriculture et de l’élevage. La population, déjà nombreuse, élève des menhirs et des dolmens.

Occupé par les Romains dès le Ier siècle, le territoire de Castillon attire également les peuples barbares dont certains se fixent sur les lieux entre les IIe et Ve siècles.

Le déferlement successif de peuples divers rend la population de Castillon craintive, elle cherche donc à se protéger derrière des structures défensives. Une motte castrale est alors construite sur une sorte de terrasse triangulaire dominant la Dordogne, délimitée au nord-est par un cours d’eau, le Rieuvert, et à l’ouest par une dépression offrant une vue dégagée en amont et en aval de la Dordogne.

C’est sur la partie est de cette mothe qu’est élevé, entre le IIe et le Ve siècle, un château abritant le logis du seigneur. Certains abritent judicieusement leur demeure près des remparts, sur la partie restante de la mothe . De cette manière se constitue une agglomération qui s’étend à l’ouest du château, régulièrement renforcé jusqu’au IXe siècle

Mais c’est le 17 juillet 1453, que Castillon entre véritablement dans l’histoire. Sur son territoire se déroule l’ultime bataille de la guerre de Cent Ans, ce qui lui vaudra le nom de Castillon-la-Bataille en 1953. Un grand spectacle son et lumière retrace l’événement tous les étés.

Au XVIe siècle, Castillon est au coeur de nouveaux troubles : sa population, en majorité luthérienne, subit durement les guerres de Religion. En 1586, la commune finit par se rendre aux catholiques, épuisée par de longs combats et une épidémie de peste.

Ville frontière entre la zone libre et la zone occupée pendant la Seconde Guerre mondiale, Castillon-la-Bataille coule aujourd’hui des jours plus tranquilles.

Loin des tourments de l’Histoire, Castillon-la-Bataille est aujourd’hui réputée pour l’appellation Côtes de Castillon , reconnue en 1989. Elle désigne des vins rouges propices au vieillissement.


Commune

  • Code postal : 33108
  • Nom des habitants : Castillonnais, Castillonaises
  • Superficie : 568 hectares
  • Population : 3113 habitants (1999)
  • Origine du nom et description du blason :

    Le nom de la commune de Castillon-la-Bataille provient de castel, dérivé en Chatillon, Castellum, Castillon, qui désignent un emplacement doté d’un château fortifié . Pour se singulariser des autres communes portant le même nom et pour rattacher la cité à l’épisode le plus marquant de son histoire, la fin de la guerre de Cent Ans avec la bataille du 17 juillet 1453, le conseil municipal siégeant en 1953 adopte la proposition d’un ancien conseiller, M. Orus, d’appeler la ville Castillon-la-Bataille.


Informations pratiques

Mairie de Castillon-la-Bataille : 05.57.40.00.06

Office de tourisme de Castillon-la-Bataille : 05.57.40.27.58


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Patrick Epron (1998). Dictionnaire de l’origine des noms de lieux en Gironde, RIS, BibTeX.

Michel de la Torre (1990). Gironde, guide complet de ses 542 communes, RIS, BibTeX.

Hubert Sion (1994). Carte archéologique de la Gaule, RIS, BibTeX.

Grhesac Début du siècle en Castillonais, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite