Accueil > Landes > Adour Chalosse > Carcen-Ponson

Carcen-Ponson

Comme de nombreuses communes des Landes, Carcen-Ponson a su tirer parti du reboisement de la région à partir de 1857, suite à la loi relative à l’assainissement et à la mise en culture des landes.

Communes distinctes, Carcen et Ponson sont réunies en 1833 suite à une ordonnance de Louis-Philippe. Si les deux anciennes « identités » ont parfois fait l’objet de rivalités et de demandes de séparation, elles sont aujourd’hui réunies dans un nouveau quartier commun d’habitations nommé « Pouy-des-Trucs ».

À la fin du XIXe siècle, Napoléon III décide de reboiser par enrésinement la Grande-Lande. À Carcen-Ponson, la plupart des pâtres trouvent alors du travail comme ouvriers à Tartas. Distante de six kilomètres seulement, cette ville compte de multiples usines liées au traitement du bois.

C’est ainsi que Carcen-Ponson échappe à l’importante dépopulation qui frappe la majorité des communes de la région. L’économie locale repose aujourd’hui sur l’agriculture (céréales, asperges, vignes, production laitière) et la sylviculture.


Commune

  • Nom des habitants : Carcénois, Carcénoises
  • Superficie : 3672 hectares
  • Population : 566 habitants (1999)
  • Cours d'eau :

    le Midouze et le Retjons

  • Origine du nom et description du blason :

    Carcen tire probablement ses origines toponymiques du nom d’homme latin Carcus (l’ajout premier du suffixe - ennu permettant alors de désigner le « domaine de Carcus »). Plus sûrement, Ponson, située sur les rives de la Midouze, vient du latin pons (« pont »).


Informations pratiques

Mairie de Carcen-Ponson : 05.58.73.44.03


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

David Chabas (1970). Villes et villages des Landes, RIS, BibTeX.

Bénédicte Boyrie-Fénié (2005). Dictionnaire toponymique des communes, Landes et bas-Adour, RIS, BibTeX.

Serge Pacaud (2004). Patrimoine landais : Villages et Visages des Landes au début du XXe siècle, RIS, BibTeX.

, Site du Pays tarusate, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite