Accueil > Landes > Adour Chalosse > Carcarès-Sainte-Croix

Carcarès-Sainte-Croix

La commune de Carcarès-Sainte-Croix est formée de deux villages en hauteur. Elle garde les différentes strates de sa longue histoire.

À cause de sa position stratégique, le site de Carcarès-Sainte-Croix est occupé dès le Néolithique, comme en attestent les traces du camp de Sainte-Croix surplombant la vaste vallée de la Midouze. La découverte de tessons de céramique témoigne de la pérennité de cette occupation durant l’âge de fer.

C’est encore pour surveiller le trafic de la Midouze, sur lequel ils perçoivent un péage, que les seigneurs successifs construisent au Moyen Âge des châteaux sur les hauteurs des sites, comme le château construit sur la motte édifiée par les paysans de la baronnie de Sainte-Croix.

Carcarès et Sainte-Croix sont en fait deux communes distinctes appartenant au XIIIe siècle à la vicomté de Tartas, puis au domaine des Albret. Les deux paroisses sont finalement réunies par décret en 1833.

À partir de 1857, les Landes sont reboisées par enrésinement sous l’impulsion de Napoléon III. Les agriculteurs deviennent alors gemmeurs ou ouvriers dans les scieries et les manufactures forestières des environs.

Également conséquente, l’apiculture perdure durant le XXe siècle. En 1959 est créée dans le village la Coopérative des Producteurs de Miel du Sud-Ouest.

L’économie de Carcarès-Sainte-Croix repose aujourd’hui sur des activités agricoles diversifiées telles que l’élevage de volailles et la culture légumière, ainsi que sur des activités industrielles. Du fait de son histoire, la commune possède toujours deux églises romanes.


Commune

  • Nom des habitants : Carcaressois, Carcaressoises
  • Superficie : 1557 hectares
  • Population : 434 habitants (1999)
  • Cours d'eau :

    la Midouze, le Libé

  • Origine du nom et description du blason :

    Si les origines toponymiques de Carcarès-Sainte-Croix restent troubles, elles découlent probablement d’une manière ou d’une autre du latin calculus (« petite pierre »), désignant ainsi un site pierreux, qui permit l’ouverture de carrières.


Informations pratiques

Mairie de Carcarès-Sainte-Croix : 05.58.73.46.13

Office de tourisme de Tartas : 05.58.73.39.98


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Bénédicte Boyrie-Fénié (1995). Carte archéologique de la Gaule, Landes, RIS, BibTeX.

Bénédicte Boyrie-Fénié (2005). Dictionnaire toponymique des communes, Landes et bas-Adour, RIS, BibTeX.

Serge Pacaud (2004). Patrimoine landais : Villages et Visages des Landes au début du XXe siècle, RIS, BibTeX.

David Chabas (1970). Villes et villages des Landes, RIS, BibTeX.

, Site du pays Tarusate. Entre forêt et Adour, au coeur des Landes, RIS, BibTeX.

Hervé Barrouquère (2000-2001). Occupation du sol et peuplement dans la vicomté de Tartas du Néolithique au XIVe siècle, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite