Accueil > Gironde > Médoc > Carcans

Carcans

La commune de Carcans, entre l’océan Atlantique et le plus grand lac naturel d’eau douce de France, se situe dans les Landes du Médoc. Son histoire et sa vie économique sont liées à cette immense forêt de pins maritimes.

À l’origine de la commune, il existe une légende selon laquelle un comte du Médoc, nommé Cénebum, part pour la Terre sainte combattre les Sarrasins. Son épouse, qui l’accompagne, trouve la mort au cours du voyage. Après avoir remporté quelques victoires sur les « Infidèles », il est emprisonné par le sultan de Babylone, et vit une passion amoureuse avec sa jeune fille, Fénix. Le couple parvient à s’enfuir et revient parmi les chrétiens. Fénix reçoit le baptême et, nommée Marie, épouse Cénébum. De leur union naissent trois fils, dont l’un, Geoffroy, devient archevêque de Bordeaux. Mais à son retour dans le Médoc, le comte s’aperçoit que ses frères, le croyant mort, se sont partagé ses états. S’en suivent alors des années d’hostilités, puis il parvient à reconquérir la plus grande partie de ses terres. Marie, devenue très pieuse, fonde un monastère à Carcans. A sa mort, elle est enterrée à l’église de Soulac, qu’elle a fait reconstruire.

Entre la mer et le massif forestier, Carcans est d’abord un pays pauvre et isolé, dont les rares habitants tentent, à partir du XVIIIe siècle, de fertiliser les terres couvertes de landes, mais le terrain reste très aride. Puis au début du XIXe siècle, selon un principe fondé par Nicolas Brémontier, les dunes, autrefois mouvantes, sont fixées. Ensuite, vers 1850, Chambrelent assainit les landes, trop humides en hiver et trop sèches en été. Un réseau de fossés de faible profondeur, appelé « les crastes », est alors construit. Il quadrille la forêt pour conduire les eaux excédentaires de surface vers des collecteurs, et ainsi rendre le terrain exploitable. Ce projet de mise en culture des landes, imposé en 1857, conduit au reboisement du territoire. Ceci modifie le paysage et les mœurs, avec la fin du système agro-pastoral et la transformation de la plaine sableuse en massif forestier.

Dès la fin du XIXe siècle, Carcans est l’une des communes les plus boisées de la région, développant une vocation sylvicole. Le pays est en effet entièrement couvert de pins maritimes, ou pins des Landes. On y trouve également des chênes, arbousiers et mimosas, de même qu’une flore remarquable composée de plusieurs espèces précieuses.

Aujourd’hui à Carcans, le tourisme balnéaire, au bord de l’océan et du lac, constitue la principale source de revenus de la commune, qui offre de nombreuses activités de sports et de loisirs.


Commune

  • Code postal : 33097
  • Nom des habitants : Carcanais, Carcanaises
  • Superficie : 17540 hectares
  • Population : 1586 habitants (1999)
  • Origine du nom et description du blason :

    peut-être du latin canalis, “ canal ”, et quartus, “ quatrième ”, ou dérivé de l’anthroponyme romain Carcus, ou du latin carcer, “ prison ”, et canneu, “ enceinte de roseaux ”, évoquant le site, dont les eaux formaient autrefois un golfe, avec accès à la mer, peu à peu enfermé par les dunes, repoussées ultérieurement vers l’intérieur des terres et finalement exhaussées, faute d’écoulement.


Informations pratiques

Mairie de Carcans

21 route de Bordeaux

33121 Carcans

05 56 03 90 20

Office du tourisme

127 avenue de Maubuisson

33121 Carcans-Maubuisson

05 56 03 34 94

www.carcans-maubuisson.com

www.medococean.com


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine

À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite