Accueil > Gironde > Bordelais > Carbon-Blanc

Carbon-Blanc

Deux millénaires séparent la création d’une villa gallo-romaine et le développement d’une ville dynamique sur le territoire de Carbon-Blanc. Pendant longtemps, cette localité est un hameau dépendant de Bassens. Elle ne devient une commune qu’au milieu du XIXe siècle, époque où ses activités agricoles et viticoles sont florissantes.

Des fouilles pratiquées au début du XXe siècle dans le parc du château des Flandres, situé non loin d’une voie antique menant de Bordeaux à Saintes, mettent au jour les vestiges d’une villa gallo-romaine. Cette dernière est dotée d’un important ensemble balnéaire datant du IIIe ou du IVe siècle.

Au Moyen Âge se crée sur cette terre un hameau nommé Terre des Reliques qui, après avoir été un lieu prisé des gens de mauvaise vie, devient un relais, avec chapelle et hôpital, pour les voyageurs qui empruntent la route de Cubzac à Lormont.

Le développement du village date du début du XVIe siècle, époque où un allègement des charges pesant sur les habitants est décidé par les autorités locales, le seigneur de Montferrand et l’abbaye voisine de Bonlieu. Mais, Carbon-Blanc prend véritablement son essor au XVIIIe siècle, quand se constituent des domaines viticoles et agricoles sur son territoire et que sont modernisées les routes de la région. C’est à partir de cette période que la localité s’enrichit de demeures d’agrément que commencent à se faire construire des bourgeois locaux et des négociants bordelais.

Sur le plan administratif, Carbon-Blanc n’est qu’une agglomération rurale dépendant de Bassens jusqu’au milieu du XIXe siècle. Tout change alors très vite. En 1849, elle est érigée en paroisse autonome, placée sous le patronage de saint Paulin. Trois ans plus tard, elle voit son église néo-gothique sortir de terre. Enfin, en 1853, Carbon-Blanc devient officiellement une commune. Cette décision sanctionne la prospérité d’un bourg qui, de surcroît, devient chef-lieu de canton.

Carbon-Blanc intègre la Communauté urbaine de Bordeaux dès sa création en 1961. Bien desservie par de grandes voies de communication, la commune s’urbanise rapidement. Aujourd’hui, son économie est fondée sur un certain nombre de services marchands et administratifs, mais elle conserve encore quelques espaces agricoles.


Commune

  • Code postal : 33096
  • Nom des habitants : Carbonblannais, Carbonblannaises
  • Superficie : 370 hectares
  • Population : 6620 habitants (1999)
  • Origine du nom et description du blason :

    de la terre blanchâtre existant à certains endroits, ou peut-être de la lèpre, autrefois appelée “ charbon ”, dont les personnes atteintes étaient soignées dans les eaux du ruisseau des Ladres.


Informations pratiques

Mairie de Carbon-Blanc : 05 57 77 68 68.


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Michel de La Torre (1990). Gironde, Le guide complet de ses 542 communes, RIS, BibTeX.

Patrick Epron (1998). Dictionnaire de l’origine des noms de lieux en Gironde, RIS, BibTeX.

Marie-Hélène Maffre Inventaire du canton de Carbon-Blanc, RIS, BibTeX.

Yves Castex, Anne-Marie Tremolet (1999). Histoire de Carbon-Blanc, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite