Accueil > Dordogne > Périgord Noir > La Boissière-d’Ans > Canon de marine

Canon de marine

Ce canon constitue une formidable illustration de l’importance de l’industrie sidérurgique à La Boissière-d’Ans entre le XVIIe et le XIXe siècle.

De 1660 à 1860, le département de la Dordogne est le premier producteur de fer de l’Hexagone. Des milliers de canons partent alors de la Forge d’Ans à destination de l’Arsenal militaire de Marine basé à Rochefort (Charente-Maritime), mais aussi en direction de Bordeaux et Bayonne.

Le tracé de cette route est mentionné sur la "carte de Belleyme", du nom d’un cartographe du roi, Pierre de Belleyme (1747-1819), qui l’établit au XVIIIe siècle. Elle part de la forge d’Ans, passe par Brouchaud, Ajat, le Jarripigier, Bars pour aboutir à l’embarcadère du port du Moustier. De là, les canons son acheminés par voie fluviale grâce à des gabares.

La route des canons est, de nos jours, mise en valeur par les communes qui y voient, outre l’intérêt historique, un attrait touristique.


Patrimoine

  • Créateurs : La Forge d'Ans
  • Propriétaire : Public
  • Fonctions > Militaire
  • Types > Objets, mobilier > Arme
  • Précisions sur la datation :

    Réalisation : XVIIIe siècle


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Cercle de recherche des fonderies du Pays d’Ans, RIS, BibTeX.

Communauté de communes Causses et Vézère “La route des canons”, RIS, BibTeX.


Partager cette visite