Accueil > Gironde > Arcachonnais > Lège-Cap-Ferret > Canon de Lège-Cap-Ferret

Canon de Lège-Cap-Ferret

Le canon est à la fois un vestige d’artillerie et un célèbre village de la presqu’île de Lège-Cap-Ferret.

Durant la Révolution et le Second Empire, les plages du bassin d’Arcachon sont équipées de fortifications et autres batteries d’artillerie pour se protéger d’un éventuel débarquement anglais.

Un imposant canon en fonte est ainsi retrouvé, à demi enfoui sous le sable, puis exposé : c’est de là que vient le nom du lieu-dit Le Canon.

Daté du Ier Empire, il vient probablement de la batterie du Ferret installée en 1807 pour prévenir toute tentative d’incursion dans le Bassin. La date de l’AN 8 et un bonnet phrygien étaient encore gravés sur sa culasse il y a quelques années.

La carte du Service Maritime nous apprend que le canon était déjà présent sur la presqu’île le 30 janvier 1866 mais il n’avait pas encore terminé son voyage. En effet, à la fin des années 20, il se trouve dans le parc de la Villa Algérienne, pui il revient au Canon dans les années 50. Dans un premier temps, il est posé au sol, sur la dune surplombant le débarcadère, à l’endroit où se disait chaque 15 août la messe traditionnelle des fêtes du Canon.

Rénové à Bordeaux de mai à juillet 2009, le canon est aujourd’hui exposé au sein d’un support en bois situé à côté de la Maison des Arts.


Patrimoine


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources


Partager cette visite