Accueil > Pyrénées-Atlantiques > Pays Basque > Came

Came

Commune du canton de Bidache, en Basse-Navarre, Came est située au confluent du Béarn et du Pays Basque. Sa proximité avec les fleuves de la Bidouze et du Lihoury en fait un lieu de villégiature privilégié.

Si l’existence de la commune est attestée au XIe siècle, il semble que son peuplement soit plus lointain, à en juger par les objets retrouvés lors de la fouille d’une sépulture (tumulus de Pascrabes) datant de l’époque hallstattienne (premier âge du fer).

L’existence du village est attestée dans le cartulaire de l’abbaye de Sorde dès les XIe et XIIe siècles. Le site compte déjà une église et une vie collective probablement même organisée depuis le Xe siècle.

Le développement de Came qui comprend alors le village de Sames remonterait à la fin du XIe siècle contre le gré des voisins béarnais qui voient d’un mauvais œil le défrichement de terres et de bois que les villageois utilisent. Le village aurait été créé à la fin du XIIe siècle. La vallée de la Bidouze qui présente un intérêt économique certain est alors convoitée par les vicomtes du Béarn et les seigneurs de Gramont.

À compter du mariage entre Agnès de Came et Arnaud Raymond II de Gramont, seigneur de Gramont, de Bidache et de Bergouey, le village tombe sous la souveraineté des Gramont jusqu’à la Révolution française. Un château est édifié sur la crête qui surplombe la Bidouze. En 1479, Came accède au rang de baronnie. De 1563 à 1790, le village est le siège de la cour de haute justice de la souveraineté de Bidache (Sénéchalat de Gramont).

Le village connaît également un fort développement et rayonnement économique. La marée remontant le fleuve de la Bidouze jusqu’au village fait de Came un port fluvial important avec une ouverture sur le Béarn, la Soule et la Basse-Navarre. De multiples denrées et matières premières y transitent. On exporte le jambon de pays (jambon du Lahontan), le sel de Salies, les brebis de la vallée d’Aspe, les vins du Jurançon ou encore la pierre de taille. Huiles, poissons salés, épices, toiles de Hollande sont quant à eux importés.

La vallée fait l’objet de nombreux aménagements ; on y construit des digues et des canaux de drainage. Les terres fertiles sont employées à l’agriculture (maïs, avoine, orge) et à l’élevage (porcs, ovins, bovins). Carrières et forêts sont également exploitées.

En 1790, Came est le chef-lieu d’un canton regroupant les villages d’Arancou, Bergouey, Sames et Viellenave. Il est aujourd’hui rattaché au canton de Bidache.

Depuis le XIXe siècle, Came est renommée pour le savoir-faire de ses tourneurs et de ses chaisiers. Si, de nos jours, sa principale source d’activité reste agricole (monoculture du maïs, élevage de bovins et de canards), le village perpétue ses traditions. L’association des Chaisiers de Came compte huit artisans spécialisés employant une quarantaine de personnes dans la confection de meubles et de chaises en bois.

Aujourd’hui, Came est une commune paisible qui développe ses activités touristiques dans un environnement naturel préservé.


Commune

  • Superficie : 3390 hectares
  • Population : 681 habitants (1999)
  • Origine du nom et description du blason :

    La ville de Came tire son nom de Camer (XIIe et XIIIe siècles), Camera (1249). Son nom occitan est Cama, son nom basque Akamarre. La signification de ces toponymes basque et roman reste incertaine.

    Son blason se compose d’un épi de maïs d’or et d’une gerbe de blé évoquant l’activité agricole dans les terres basses. Une chaise rappelle la réputation des artisans chaisiers de la ville. Une rivière argentée soutenant une barque symbolise son port de la Bidouze et ses gabarres, embarcations fluviales qui servaient au transport des marchandises.


Informations pratiques

Mairie de Came

64520 CAME

05.59.56.02.75

Office de tourisme de Bidache : 05.59.56.03.49

http://ot.bidache.monsite.orange.fr/


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Georges Fabre, RIS, BibTeX.

Jean-Baptiste Orpustan, RIS, BibTeX.

Julia Gomez Prieto et Joelle Darricau, RIS, BibTeX.

, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite