Accueil > Lot-et-Garonne > Marmandais > Calonges

Calonges

Calonges a été établie sur un haut plateau dominant la plaine de la Garonne. Il est possible que cette situation stratégique ait convenu pour une occupation dès l’Antiquité. Les Romains ont peut-être possédé un poste d’observation à l’emplacement de l’actuel château.

Plusieurs conjectures corroborent cette idée d’occupation antique du territoire. En effet, Calonges est situé sur un territoire proche de la ville du Mas-d’Agenais au passé antique important, et au-dessus de la plaine de Camparone, sur laquelle ont été découverts de nombreux fragments gallo-romains. Une hypothèse fait passer la voie romaine Bordeaux – Agen par cette plaine via Ussubium et Le Mas. Une autre évoque une seconde voie, passant par les hauteurs.

La seigneurie de Calonges est mentionnée pour la première fois dans le Saisimentum de 1271. Il semble cependant que des foyers de peuplement se soient développés dès le Haut Moyen Âge. En attestent les traces de plusieurs mottes féodales et la présence, sur les murs de l’église paroissiale, d’un petit appareil qui remonterait à l’époque carolingienne. À ceci, il convient d’ajouter qu’un acte de la fin du XIIe siècle mentionne l’existence d’un prieur sur les terres de Calonges, sans que l’on sache si le prieuré est antérieur ou contemporain à la seigneurie.

Ensuite, durant les derniers siècles du Moyen Age, elle passe entre les mains de divers seigneurs et co-seigneurs, notamment les Calonges ou encore la famille Chaussade. La seigneurie est érigée en marquisat en 1667. Moins d’un siècle plus tard, en 1758, le comte de La Vauguyon, nouveau propriétaire de la seigneurie, obtient du roi l’érection en duché-pairie de France de ses terres.

A la suite de la Révolution, Calonges est devenue une commune du Lot-et-Garonne, rattachée en 1805 au canton du Mas-d’Agenais.

Aujourd’hui, Calonges est une petite commune qui tire ses principales ressources de l’agriculture.


Commune

  • Nom des habitants : Calongeais, Calongeaises
  • Superficie : 1599 hectares
  • Population : 532 habitants (2006)
  • Cours d'eau :

    le ruisseau Tarayre

  • Origine du nom et description du blason :

    L’origine du nom de Calonges serait à chercher au temps des invasions barbares. Il ferait référence aux établissements agricoles (les colonias ) créés par les prisonniers de guerre barbares avec l’aide des propriétaires de la région, soit dans des zones déjà occupées, soit dans des terres à coloniser.


Informations pratiques

Mairie de Calonges : 05.53.89.51.42

Office de tourisme du Mas d’Agenais : 05.53.89.50.58


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Chanoine Durengues, Fonds Durengues, RIS, BibTeX.

Brieuc Fages (1995). “Le Lot-et-Garonne”, in Académie des Inscriptions et Belles-Lettres Ministère de la Culture, Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, CNRS, diff. Fondation Maison des Sciences de l’Homme, Paris (édité par), Carte archéologique de la Gaule, RIS, BibTeX.

Valéry d’Amboise (1997). Dictionnaire d’Amboise. Aquitaine : Opus 38, RIS, BibTeX.

Lucien Massip (1926-1927). “Toponymie agenaise. Essai sur l’origine et la signification des noms de lieu de l’Agenais”, in Revue de l’Agenais. Bulletin de la Société d’Agriculture, Sciences et Arts d’Agen, RIS, BibTeX.

Site de la Communauté de communes du Val de Garonne, RIS, BibTeX.

Philippe Lauzun (1903-1904). “Le château de Calonges”, in Revue de l’Agenais. Bulletin de la Société d’Agriculture, Sciences et Arts d’Agen, RIS, BibTeX.

René Plouin (1969). “Le château de Calonges”, in Société française d’archéologie Musée des Monuments français, Paris (édité par), Congrès archéologique de France. 127e session. 1969. Agenais, RIS, BibTeX.

Jacques Gardelles (1981). “Guyenne, Gascogne, Béarn, Pays-Basque. Aveyron, Dordogne, Gers, Gironde, Landes, Lot, Lot-et-Garonne, Pyrénées-Atlantique, Tarn-et-Garonne”, in Editions Berger-Levrault Paris (édité par), Dictionnaire des châteaux de France, RIS, BibTeX.

(2006). Mémoires d’hier et d’aujourd’hui en pays Val de Garonne – Gascogne, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite