Accueil > Dordogne > Périgord Vert > Excideuil > Bugeaud

Bugeaud

Thomas-Robert Bugeaud (1784-1849), marquis de la Piconnerie, duc d’Isly, maréchal de France, a laissé d’importants souvenirs à Excideuil : la place Bugeaud, la rue d’Isly, sa statue.

Issu d’une branche noble d’une ancienne famille du Périgord vert, Thomas-Robert Bugeaud est né à Limoges de Jean-Ambroise Bugeaud, seigneur, chevalier de la Piconnerie, et de dame Françoise de Sutton de Cléonard, d’une famille illustre d’Irlande

En 1804, il s’engage à vingt ans dans l’armée, dans le corps des vélites de la garde impériale, à Fontainebleau. Il prend part aux guerres napoléoniennes, monte en grade et se trouve promu colonel à son retour en France.

Pendant la Restauration, il est du côté des Bourbons puis retourne combattre auprès de l’empereur pendant les Cent Jours. Licencié de l’armée à la Seconde Restauration, il se retire dans sa propriété de la Durantie à Lanouaille, près d’Excideuil et s’occupe d’améliorer l’exploitation de ses terres.

En 1825, il est élu maire d’Excideuil, poste qu’il occupe jusqu’en 1830. En 1831, il est élu député d’Excideuil et nommé maréchal de camp par Louis-Philippe. Lors de l’insurrection parisienne des 13 et 14 avril 1834, Bugeaud fait partie de ceux qui sont chargés de maintenir l’ordre. On l’accuse du massacre de la rue Transnonain alors qu’il ne s’y trouvait pas.

En 1836, il est envoyé en Algérie avec la double mission de combattre Abd-el-Kader et de faire la paix avec lui. En 1840, il est nommé gouverneur de l’Algérie par le ministre Thiers. Maréchal de France en 1843, il obtient la permission d’attaquer le Maroc, qui aidait Abd El-Kader toujours révolté. Cette victoire lui vaut le titre de duc d’Isly. Il traque ensuite Abd El-Kader qui doit se rendre en 1847.

À la révolution de 1848, il reçoit le commandement de l’armée puis Louis-Napoléon Bonaparte, élu président de la République, le nomme commandant en chef de l’armée des Alpes. Il meurt du choléra en 1849.

En août 1852, une statue lui est élevée à Alger et une autre dans sa ville natale. Le monument d’Alger réalisé par Auguste Dumont est rapatrié en 1962 et installé dans le village d’Excideuil en 1999.


Patrimoine


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine

Partager cette visite