Accueil > Pyrénées-Atlantiques > Pays Basque > Briscous

Briscous

Située dans la province du Labourd, le village de Briscous offre des paysages vallonnés.

Aucune découverte ne témoigne d’une occupation préhistorique, voire antique, du site de Briscous. Le riche patrimoine archéologique des communes des alentours note cependant l’ancienneté du peuplement dans la région.

En 1330, le village de Briscous, encore sous l’autorité du Labourd, est rattaché à la seigneurie de Guiche dirigée par les Gramont à partir de 1485. Le Biltzar, réunion des maires-abbés de chacune des paroisses labourdines, relie à nouveau Briscous au Labourd.

Vers 1560, Jeanne d’Albret demande à Johanes de Leizarraga, enfant du pays, de faire une traduction du Nouveau Testament qui est imprimée en 1571.

Longtemps, la principale ressource économique de la commune est la production de sel et de soude. La réserve d’eau salée de Briscous permet d’alimenter les thermes de Biarritz jusqu’en 1953.

Aujourd’hui, la ville de Briscous reste essentiellement agricole et offre un riche patrimoine touristique caractéristique du Pays Basque.


Commune

  • Nom des habitants : Beskoiztars
  • Superficie : 3129 hectares
  • Population : 2450 habitants (2009)
  • Cours d'eau :

    l’Ardanavy, le Marmareko erreka, l’Hasquette

  • Origine du nom et description du blason :

    Le nom primitif de la ville apparaît en 1249 sous la forme « Beraiskoitz ». Le toponyme est constitué de quatre éléments. Le premier ber (a) , désigne « l’herbe ou le foin ». Aitz mentionne la présence d’un rocher ou l’établissement du lieu sur une hauteur. Goiz indique une chose tournée vers l’est. L’élément locatif - itz y est accolé. Le nom du village désigne ainsi une « hauteur d’herbe tournée à l’est » ou un « lieu de la petite hauteur d’herbe ».

    Le blason de la commune de Briscous est choisi en 1993. Un lion bleu sur fond or évoque les seigneurs de Gramont. Une plume d’argent, sur fond or également, marque le souvenir de Johanes de Leizarraga, natif du village et premier traducteur du Nouveau Testament en langue basque. Le dernier élément, la tour des salines, note l’importance de la production de sel à Briscous. Le tout est entouré de six gerbes d’ajonc, témoignage des six quartiers de la commune.


Informations pratiques

Mairie de Briscous : 05.59.31.70.90


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Jean-Baptiste Orpustan (2006). Nouvelle Toponymie basque, RIS, BibTeX.

Jacques Allières (2004). Les Basques, RIS, BibTeX.

Philippe Veyrin (1975). Les Basques, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite