Accueil > Dordogne > Périgord Vert > Brantôme

Brantôme

La petite ville de Brantôme, « Venise du Périgord », est située entre deux bras de la Dronne. Ville-porte du Parc Naturel Régional Périgord-Limousin, elle est célèbre pour son patrimoine architectural, historique et gastronomique.

Selon la légende, Brantôme est construite sur une voie antique, au carrefour de Perigueux et d’Angoulême. Aucune découverte archéologique n’a permis de confirmer cette hypothèse. Toutefois, la présence de mégalithes prouve une occupation ancienne du site. Son emplacement stratégique sur une colline rocheuse et ses nombreux agréments expliquent l’installation des hommes à cet endroit.

Ravagée lors des invasions normandes, l’abbaye de Brantôme retrouve une certaine prospérité du Xe au XIIIe siècle. La cité connaît alors une période faste, notamment en devenant une étape du pèlerinage de Compostelle.

Suite au concordat de Bologne en 1516, les abbés sont désormais choisis par le roi de France. La présence de ces abbés commendataires permet le développement d’une architecture prestigieuse avec la construction d’un château abbatial de type Renaissance, aujourd’hui disparu. Dominant le pont, le pavillon et la tour ronde constituaient la défense sud de l’ensemble abbatial. La porte des Réformés en était l’accès nord.

Le Jardin des Moines, accessible par le Pont Coudé, est créé au XVIe siècle par Pierre de Mareuil, évêque de Lavaur nommé abbé de Brantôme en 1538. Il rétablit la paix et la vie monastique perturbées par les rivalités suscitées depuis 1520 par la succession à l’abbatiat et rattache la communauté à la congrégation de Chézal-Benoît. En 1564, l’abbaye compte 37 religieux, soit trois fois plus qu’à son arrivée. Il a marqué l’histoire de l’abbaye et de la ville par son action.

La dispersion des communautés religieuses oblige l’abbaye à adopter le statut d’église paroissiale en 1858. Suite à ce changement, l’église Notre-Dame construite au XVIe siècle à l’intérieur du bourg est transformée en halle en 1872.

Outre ses richesses historiques et architecturales, Brantôme propose une gastronomie réputée. Le marché, qui a lieu chaque vendredi depuis 1539, propose des spécialités locales et des produits de qualité. Foie gras et confit de canard, cassoulet périgourdin, truite à l’oseille, noix, cèpes et truffes, vins (Pécharmant, Monbazillac, Bergerac). Les délices ne manquent pas !


Commune

  • Nom des habitants : Brantômois, Brantômoises
  • Superficie : 3465 hectares
  • Population : 2112 habitants (2006)
  • Cours d'eau :

    la Dronne

  • Origine du nom et description du blason :

    Brantôme semble tenir son nom de deux mots accolés : brant et ona , qui signifient respectivement « rochers » et « fontaines ». Même si cette hypothèse n’a pas été confirmée, elle s’accorde assez avec la situation géographique de la commune, sur une falaise bordée par la Dronne.


Informations pratiques

Mairie de Brantôme : 05.53.05.70.21

http://www.ville-brantome.fr

Office de tourisme de Brantôme : 05.53.05.80.52


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Pierre Pommarède (1980). Brantôme et Bourdeilles oubliés, RIS, BibTeX.

P. Dubuisson (1989). Brantôme, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite