Accueil > Gironde > Bordelais > Bouliac

Bouliac

Le charme du site de Bouliac est apprécié par les hommes depuis la Préhistoire. Ils y produisent du vin dès l’époque gallo-romaine, puis y bâtissent une église romane, ainsi que de belles demeures, surtout à partir du XVIIIe siècle.

La découverte de vestiges dans une grotte atteste l’occupation du site à l’époque magdalénienne, entre 16 000 et 10 000 av. J.-C. L’histoire de la commune ne commence cependant qu’à partir de la période gallo-romaine. Une nécropole du IIIe siècle située sur le pourtour de l’église actuelle le prouve.

Entre les Ve et VIe siècles, Bouliac devient chrétien. Grégoire de Tour en parle comme d’un lieu de miracle. Il raconte que les voix de deux prêtres inhumés à l’intérieur de l’église primitive viennent se mêler à celles des clercs qui psalmodient durant les offices.

Considérée aujourd’hui comme un bel exemple d’art roman, l’église Saint-Siméon-le-Stylite n’est cependant construite qu’au XIIe siècle. L’édifice est à titre préventif fortifié par l’archevêque Pey Berland, mais Bouliac échappe aux dommages causés ailleurs par la Guerre de Cent Ans.

Durant le Moyen Âge, les terres de la commune appartiennent à de grands ordres religieux de Bordeaux, ainsi qu’à des chevaliers portant le nom de Bouliac à l’époque féodale, puis à d’illustres feudataires tels que le maréchal Poton de Xaintrailles, compagnon de Jeanne d’Arc.

La viticulture, déjà présente depuis la fin de l’Antiquité, connaît une rapide extension à partir des dernières années du XVe siècle. Les négociants sont durant les XVIIIe et XIXe siècles à l’origine de la construction des plus belles maisons de Bouliac.

Dans la seconde moitié du XXe siècle, Bouliac s’insère dans la communauté urbaine de Bordeaux tout en préservant son identité rurale et sa qualité de vie.


Commune

  • Code postal : 33065
  • Nom des habitants : Bouliacais, Bouliacaises
  • Superficie : 748 hectares
  • Population : 3174 habitants (2006)
  • Origine du nom et description du blason :

    l’origine du nom de Bouliac n’est pas assurée et sa signification est énigmatique. Il y a plusieurs hypothèses dont très peu finalement sont sérieuses. Si certains voient dans la racine du nom une origine celtique, le suffixe -ac très fréquent dans la région a une consonance gallo-romaine. Bouliac a connu diverses orthographes au cours des temps allant de Vodollac à Bouliac en passant par Bolhyac, Boliac et Bouilliac, entre autres.

    le blason de Bouliac est un écartelé. Le château représente les belles demeures du village situé au pied de la Garonne caractérisée par une alose. Le léopard reprend le motif de la deuxième légion mobile de gendarmerie dont une partie des escadrons est casernée à Bouliac. La gabarre rappelle la navigation sur le fleuve et le commerce fluvial. Le croissant lunaire évoque le port de la Lune à Bordeaux, par lequel se faisaient jadis les principaux échanges. Enfin, les grappes témoignent de la tradition viticole du terroir de Bouliac.


Informations pratiques

Mairie de Bouliac

20 place Camille Hosteins

33270 BOULIAC

Tél. 05 57 97 18 18

E-mail : mairie@ville-bouliac.fr

Site Internet : http://www.ville-bouliac.fr


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Patrick Epron (1998). Dictionnaire de l’origine des noms de lieux en Gironde, RIS, BibTeX.

Michel de La Torre (1990). Gironde, Le guide complet de ses 542 communes, RIS, BibTeX.

Christian Block (1996). Histoire de la paroisse de Bouliac de la fin de la préhistoire au milieu du XVIe siècle, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite