Accueil > Pyrénées-Atlantiques > Béarn > Boueilh-Boueilho-Lasque

Boueilh-Boueilho-Lasque

La commune de Boueilh-Boueilho-Lasque est créée en 1843 par la réunion de ces trois bourgs. Sur le territoire, on peut encore admirer les trois églises qui appartenaient à chacun de ces villages.

L’occupation du site est très ancienne comme en témoignent les sept tumuli retrouvés sur le territoire de la commune. Il s’agit de tertres artificiels recouvrant des sépultures. Une hache en cuivre a été retrouvée près de l’un d’eux. Par ailleurs, un site fortifié remontant à l’Âge du fer a également été découvert lors de fouilles archéologiques récentes au lieu-dit « Moutha de Roquefort ». Ce site a peut-être servi de place forte à la Gascogne anglaise, fief des Plantagenêt. On sait qu’en 1337, au début de la guerre de Cent Ans, l’enceinte abritait une importante garnison. En 1453, à la fin du conflit, les trois villages sont rattachés, avec le Béarn, au royaume de France. Même s’il ne reste aucun vestige de cet ancien site fortifié, on peut néanmoins encore admirer les trois églises du village, dont deux remontent au Moyen Âge. Également à voir, le château de Fortisson qui date de l’époque moderne. Pendant la Deuxième Guerre mondiale, un important réseau de résistants joue un grand rôle en créant un terrain d’aviation autorisant l’atterrissage de gros porteurs alliés, alors que les soldats allemands ne sont qu’à une vingtaine de kilomètres.


Commune

  • Superficie : 1735 hectares
  • Population : 329 habitants (1999)
  • Cours d'eau :

    le Bahus, le Gabas

  • Origine du nom et description du blason :

    Le nom de Boueilh, tout comme celui de Boueilho, a pour origine un nom de personne en forme de sobriquet qui vient du latin bovem auquel on a ajouté le suffixe - iculum , qui signifie « petit bœuf ». Boueilho s’est en plus vu adjoindre le suffixe diminutif - òl , vraisemblablement pour insister sur le fait que ce bourg est plus petit que le premier. Le toponyme Lasque vient, quant à lui, de mots basco-aquitains lats (« ruisseau ») et kaine (« au-dessus »), qui ont donc pour signification « au-dessus du ruisseau ».


Informations pratiques

Mairie de Boueilh-Boueilho-Lasque : 05.59.04.92.78

http://www.cc-garlin.fr/


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Michel Grosclaude (2006). Dictionnaire toponymique des communes du Béarn, RIS, BibTeX.

Hubert Dutech (2003). Lo Noste Béarn, RIS, BibTeX.

Jeanne Lasmarrigues (1978). “La Commune de Boueilh-Boueilho-Lasque”, in n°2 janvier (édité par), Les Cahiers du Vic-Bilh, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite