Accueil > Dordogne > Périgord Pourpre > Bonneville-et-Saint-Avit-de-Fumadières

Bonneville-et-Saint-Avit-de-Fumadières

La commune de Bonneville-et-Saint-Avit-de-Fumadières, bordée par la Lidoire et l’Estrop, s’étend dans les vallons fertiles de Calendreaud et de Fonguilanne. La présence sur le site de pierres taillées datant du Paléolithique ainsi que d’outils du Néolithique assure que le lieu, doté d’un riche patrimoine, est occupé depuis la Préhistoire.

Des fontaines antiques ainsi qu’un certain nombre de toponymes latins évoquent également encore aujourd’hui le passage de la civilisation gallo-romaine. En 1990, des fouilles archéologiques ont confirmé cette occupation : de la poterie ornée est retrouvée au lieu-dit Grosse Forge.

Au XIIe siècle, le culte est assuré à Bonneville au sein d’une église romane, plus tard dévastée lors des guerres de Religion, que jouxte une commanderie hospitalière. À cette même époque, Saint-Avit, alors connue sous le nom d’Aviti de Fumaderys, développe une commanderie templière. Le lieu comporte un ensemble de bâtiments templiers avec église, donjon sur motte, commanderie, cimetière et moulin.

Par la suite, une grosse forge royale est installée au lieu-dit qui porte désormais son nom. Elle permet aux chaudronniers de fondre les minerais trouvés sur place pour façonner des armes et ferrer les chevaux. À la Révolution, le village, qui a subi de gros dommages à la fin du XVIe siècle, est rattaché au canton de Villefranche-de-Lonchat pour dépendre finalement de celui de Vélines à partir de 1800.

En 1837, une ligne de communication reliant Pessac à Villefranche est percée grâce à la restauration du pont de Palot. C’est à partir de cet événement que les deux communes se rejoignent pour former celle que l’on connaît.


Commune

  • Nom des habitants : Bonnevillois, Bonnevilloises
  • Superficie : 704 hectares
  • Population : 214 habitants (1999)
  • Cours d'eau :

    la Lidoire, l’Estrop

  • Origine du nom et description du blason :

    En 1836, la fusion entre les communes de Bonneville et de Saint-Avit-de-Fumadières donne la commune que l’on connaît actuellement. Par conséquent, l’origine de son nom est double. Bonneville vient du latin bonavilla qui signifie « le bon village ». En ce qui concerne Saint-Avit, il s’agit d’un anthroponyme pris à un officier de l’armée d’Alaric II connu sous le nom d’Avitus. Prisonnier de Clovis (Ve siècle), la reine Clotilde le convertit au christianisme. Il se retire par la suite dans la forêt qui se trouve près de Larquais et fonde un oratoire avant de mourir. Le nom de Fumadières est connu dès le XIIe siècle sous l’appellation Fumaderys. Il vient probablement de la fumée dégagée par la grosse forge installée dans la commanderie pour fondre le minerai de fer et façonner des armes blanches.


Informations pratiques

Mairie de Bonneville-et-Avit-de-Fumadières : 05.53.27.50.62

Office de Tourisme Bergerac - Sud Dordogne : Tél. : 05.53.57.03.11, Fax : 05.53.61.11.04, site Internet : https://www.pays-bergerac-tourisme.com/


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine, cyril
Sources

Hervé Gaillard (1997). Carte archéologique de la Gaule, la Dordogne, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu

  • Château du Valladoux

    Gentilhommière du XVIIe siècle, le château du Valladou, ou Valladoux, date sans doute de 1670, comme l’indique l’inscription sur le linteau de la (...)

    Dordogne - Bonneville-et-Saint-Avit-de-Fumadières
  • Église Saint-Jean-Baptiste

    L’église Saint-Jean-Baptiste existe depuis le XIIe siècle dans l’ancienne commune de Bonneville.
    Le bâtiment est de style roman et abrite des (...)

    Dordogne - Bonneville-et-Saint-Avit-de-Fumadières
  • Fontaine et lavoir de Bloy

    Cette fontaine et son lavoir associé se trouvent sur l’ancien domaine de Bloy, sur la route menant à Chalustre. L’origine de la fontaine est (...)

    Dordogne - Bonneville-et-Saint-Avit-de-Fumadières
  • Lavoir et fontaine aux Gauchers

    Le vieux lavoir et l’ancienne fontaine constituent un remarquable ensemble, situé au lieu-dit Les Gauchers, à cent cinquante mètres du monument aux (...)

    Dordogne - Bonneville-et-Saint-Avit-de-Fumadières
  • Pont de Palot

    Les sources mentionnent l’existence du pont de Palot, qui enjambe la Lidoire, dès la fin du XVIIe siècle.
    Sa construction permet de poursuivre le (...)

    Dordogne - Bonneville-et-Saint-Avit-de-Fumadières

Partager cette visite