Accueil > Dordogne > Périgord Blanc > Blis-et-Born

Blis-et-Born

La commune de Blis-et-Born est née de la réunion de ces deux lieux de Saint-Saturnin de Blys et de Sainte-Catherine de Born dépendant tous les deux de l’abbaye de Chancelade. Aujourd’hui, elle met en valeur son intéressant patrimoine avec l’aide de l’Association Patrimoine Nature Blis-et-Born (APN2B).

Blis-et Born-connaît une occupation paléolithique découverte au cours du creusement de l’autoroute Périgueux - Clermont-Ferrand, et gauloise, comme le démontre le Comte Walgrin de Taillefer au début du XIXe siècle, grâce à la découverte de forges. "Blys d’Auberoche" et "Born de Blys" ont à peu près toujours dépendu de la même paroisse puisque les curés de Blys étaient aussi prieurs de Born. Néanmoins, la carte de Belleyme présente, au XVIIIe siècle, les deux territoires séparément.

Le premier fait marquant de la paroisse est le rattachement de l’église de Blis à l’abbaye de Chancelade, au milieu du XIIe siècle : "en 1149, vingt ans après la première donation à Born, l’abbaye reçut encore des mains d’un autre évêque, Géraud de Mareuil, l’église Saint-Saturnin de Blis. C’est ainsi que l’abbé de Chancelade acquit le droit de patronage de cette église qu’il conserva jusqu’à la Révolution de 1789".

Blis-et-Born subit les conséquences de la guerre de Cent Ans, comme tout le Périgord, jusqu’en 1453. Les troubles se poursuivent tout au long des guerres de Religion, puis des révoltes des Croquants.

La première école primaire laïque de Blis-et-Born est édifiée en 1845, mais est très peu fréquentée. Elle change plusieurs fois de lieu, devient obligatoire en 1881 avec la loi Jules Ferry et prend alors une plus grande ampleur.

Le patrimoine de Blis-et-Born, mis en valeur par l’Association Patrimoine Nature Blis-et-Born, lui confère un intérêt touristique certain. Cette association, créée en 1999, est très active. Parmi ses activités, on peut noter le repérage, l’inventaire et la restauration du patrimoine bâti, naturel et culturel.


Commune

  • Nom des habitants : Blis et Bornais, Blis et Bornaises
  • Superficie : 2070 hectares
  • Population : 340 habitants (1999)
  • Cours d'eau :

    le Goutteblave

  • Origine du nom et description du blason :

    Le nom de Blis-et-Born se compose de deux noms de lieux juxtaposés d’une même paroisse : "En l’an 1128, Guillaume d’Auberoche, évêque de Périgueux, concéda à l’abbaye Notre-Dame des chanoines réguliers de Chancelade, en la personne de son premier abbé, Géraud de Monlauu, le lieu de Born sur la paroisse de Saint-Saturnin de Blis". La première mention de Blis remonte au XIIe siècle, sous la forme Sanctus Severinus de Blis, qui devient Blys d’Auberoche au XVIe siècle. Il est issu du nom propre d’origine germanique Bili . Born est cité pour la première fois au XIIIe siècle, par son prieuré de Born. Au XVe siècle, le nom est latinisé en Borjnum.

    Le blason reprend les armes des seigneurs de Blis et celles des seigneurs de Born.


Informations pratiques

Mairie de Blis-et-Born : 05.53.05.33.62

http://blisetborn.free.fr/

Office de tourisme de Périgueux : 05.53.53.10.63


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Chantal Tanet et Tristan Hordé (2000). Dictionnaire des noms de lieux du Périgord, RIS, BibTeX.

Hervé Gaillard (1997). Carte archéologique de la Gaule, la Dordogne, RIS, BibTeX.

Site de la commune de Blis-et-Born, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite