Accueil > Landes > Adour Chalosse > Bégaar

Bégaar

Située sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle, la commune de Bégaar accueille au Moyen Âge une importante population de cagots.

Au XIIIe siècle, Bégaar fait partie de la vicomté de Tartas. Le site constitue alors probablement une étape sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle, avec son église romane fortifiée et une hostellerie des Templiers.

En raison de son isolement, Bégaar sert aussi de refuge à de nombreux « cagots ». Socialement exclus depuis leur naissance, ils doivent notamment vivre à l’écart du reste de la population. Ce phénomène se retrouve dans toute l’Europe médiévale, mais il est particulièrement concentré de part et d’autre des Pyrénées. De la présence importante de ces parias, Bégaar conserve une topographie particulièrement dispersée.

Le village est renommé pour ses plaines alluviales inondables (appelées « barthes ») recouvertes de forêts de chênes, richesses qui suscitent convoitises et procès. Sous l’Ancien Régime, elles appartiennent à de grandes familles nobles : les Bouillon au XVIIe siècle et les Rohan au XVIIIe siècle.

En 1857, elles sont en partie vendues à des particuliers, en réponse aux lois prônant l’aménagement du territoire landais. La construction d’une digue et la forte fréquentation de l’Adour et de la Midouze favorisent alors l’exploitation de la forêt.

Désormais traversé par une deux voies qui relie Mont de Marsan à Bayonne, Bégaar n’est plus le village isolé de ses origines. Il fait partie des 18 communes qui constituent la Communauté de Communes du Pays Tarusate.


Commune

  • Nom des habitants : Bégaarois, Bégaaroises
  • Superficie : 2780 hectares
  • Population : 1055 habitants (1999)
  • Cours d'eau :

    l’Adour et le Midouze

  • Origine du nom et description du blason :

    Occupé très tôt, comme en témoignent la découverte d’objets datant de l’âge de bronze et les traces d’un camp romain, Bégaar tire sans doute son nom d’un vocable aquitanique.


Informations pratiques

Mairie de Bégaar : 05.58.73.42.35


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Bénédicte Boyrie-Fénié (2005). Dictionnaire toponymique des communes, Landes et bas-Adour, RIS, BibTeX.

David Chabas (1970). Villes et villages des Landes, RIS, BibTeX.

Serge Pacaud (2004). Patrimoine landais : Villages et Visages des Landes au début du XXe siècle, RIS, BibTeX.

Gilbert Loubès (2006). L’Énigme des cagots, RIS, BibTeX.

Bénédicte Boyrie-Fénié (1995). Carte archéologique de la Gaule, Landes, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite