Accueil > Pyrénées-Atlantiques > Pays Basque > Barcus

Barcus

Patrie du grand poète basque Topet Etxahun, Barcus est connu pour son trésor et son site archéologique riche d’anecdotes.

Mentionné dès le XIVe siècle par des notaires de Navarrenx, le village est connu au Moyen Âge pour être le siège d’un baillage. Les baillis sont à l’époque des agents du roi, chargés des fonctions administratives et judiciaires d’une circonscription.

Du fait de cette fonction politique passée, Barcus devient en 1790 le chef-lieu d’un canton de trois communes dépendant de Mauléon. Jusqu’au XVIIIe siècle, l’économie de la région est assurée par la culture de céréales que se chargent de moudre une trentaine de moulins en activité.

La découverte de plusieurs vestiges archéologiques permet d’en savoir encore davantage sur le passé de cette commune qui compte pour premiers habitants des celtes venus d’Espagne. Des pièces de monnaies ibériques qui datent d’entre 400 et 30 avant Jésus-Christ attestent de leur présence.

Le trésor de Barcus raconte lui aussi une histoire. Ce butin d’époque romaine est découvert en 1879 par la Barneix - Maison Espel. Ces pièces ont ensuite été cédées à un fabricant de makhilas qui s’en est servi pour équiper les bâtons de marche. Ces bâtons de marche et de défense basque sont traditionnellement offerts à un adolescent pour symboliser son entrée dans l’âge adulte. Les pièces romaines étant censées porter bonheur, l’artisan les accroche au bout de ses bâtons ! Ce site archéologique plein d’anecdotes présente aujourd’hui la forme d’une enceinte à parapets de terre et deux tumuli.

Le village compte par ailleurs ses célébrités. Il est la patrie de l’improvisateur Benat Mardo, du grand poète basque, Topet Etxahun et du consul de France en Équateur, Léon Uthurburu. Ce dernier choisit d’ailleurs de léguer une partie d’une île des Galapagos aux pauvres de Barcus !

Aujourd’hui, la commune qui abrite de riches terres à pâturage et des vallons boisés accueille également une école primaire et maternelle, bilingue basque - français.


Commune

  • Nom des habitants : barkoxtar
  • Superficie : 4693 hectares
  • Population : 759 habitants
  • Cours d'eau :

    le Joos et ses affluents

  • Origine du nom et description du blason :

    Il existe deux hypothèses quant à l’origine du nom de la commune. Elle pourrait tirer son nom du mot d’origine gauloise -barr , signifiant « le sommet ». Ainsi, Barcus désignerait un ensemble de petites vallées. On trouve également une origine basque à travers le terme barkoxe signifiant "la vallée du Joos". Il s’agirait d’une déformation du mot ibar faisant réfrence à la vallée et du terme koxe signifiant à l’origine Joseph.


Informations pratiques

Mairie de Barcus : 05.59.28.90.80

Office de tourisme de Soule : 05.59.28.02.37

Office de tourisme d’Oloron-Sainte-Marie : 05.59.39.98.00


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

J-B Orpustan (2006). Toponymie basque : noms des pays, vallées, communes et hameaux du Pays Basque, RIS, BibTeX.

Georges Fabre (1994). Carte archéologique de la Gaule, Pyrénées-Atlantiques, RIS, BibTeX.

J-M Régnier (1991). Histoire de la Soule, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite