Accueil > Pyrénées-Atlantiques > Béarn > Arette

Arette

Comptant parmi les plus vastes communes du Béarn et des Pyrénées-Atlantiques, après Laruns, Arette s’étend de part et d’autre du Vert d’Arette, entre 316 mètres et 2315 mètres d’altitude.

Arette est occupé depuis la période préhistorique et protohistorique. En effet, de nombreux vestiges y ont été découverts tels que des grottes habitées, des camps fortifiés, des tumuli, un menhir et le dolmen de Caque.

Comme l’indique son nom, le village fut longtemps spécialisé dans la taille des pierres avec de nombreux ateliers de tailleurs de pierre.

Au Moyen Âge, le bourg est déjà le plus peuplé de la vallée du Barétous et cette tendance s’est perpétuée jusqu’au milieu du XIXe siècle (2245 habitants).

Il ne reste que peu de témoignages architecturaux des périodes anciennes, car le village a été en grande partie reconstruit à la suite du tremblement de terre du 13 août 1967 (niveau 5,7 sur l’échelle de Richter).

La commune d’Arette propose de nombreux loisirs et activités culturelles : station de ski de La Pierre Saint-Martin, maison du Barétous, musée de la vallée, arboretum.


Commune

  • Nom des habitants : Arettois, Arettoises
  • Superficie : 9223 hectares
  • Population : 1094 habitants (1999)
  • Origine du nom et description du blason :

    Étymologiquement, Arette viendrait du basque ar , qui veut dire « pierre », auquel s’ajoute le suffixe locatif - eta , l’ensemble évoquant un lieu pierreux. Ainsi, les noms des montagnes qui entourent Arette (l’Arre de bas, l’Arre planère, les Arres d’Anie) confirmeraient cette hypothèse.


Informations pratiques

Mairie d’Arette : 05 59 88 90 82

http://www.arette.fr

Office de tourisme de la Vallée de Barétous : 05 59 88 95 38


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Hubert Dutech (2003). Lo Noste Béarn, RIS, BibTeX.

Michel Grosclaude (2006). Dictionnaire toponymique des communes du Béarn, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite