Accueil > Gironde > Médoc > Arcins

Arcins

Arcins, ancienne commanderie de l’Ordre de Malte, relevant du diocèse de Bordeaux, bénéficie d’un héritage historique remarquable. Au Moyen Âge, les Templiers y possèdent d’importantes propriétés et développent, dès 1300, l’un des premiers vignobles du Haut-Médoc.

Si l’origine de cette commune n’est attestée que tardivement, une commanderie chevetaine, née d’anciens établissements templiers, est certifiée dans la paroisse à partir du XIVe siècle.

Cependant, il est probable qu’au milieu du XIIe siècle, Garsie de Lamarque, un puissant seigneur voisin d’Arcins, qui fait alors d’importantes donations aux Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem de Benon, concède aux chevaliers du Temple un terrain dans la paroisse de Moulis pour y créer une sauveté, village abbatial, et y implanter une commanderie, cité associée à un domaine d’exploitation agricole.

Après la suppression de l’ordre par le pape bordelais Clément V, sous le règne de Philippe le Bel, les biens du Temple sont confiés aux Hospitaliers. Arcins acquiert alors une influence croissante, la commanderie ayant des dépendances au-delà du Médoc, jusqu’en Agenais et dans le diocèse d’Aire.

Les frontières de la communauté dépendent de l’organisation administrative de la juridiction, sous l’autorité du commandeur. Celui-ci s’oppose souvent aux gens du voisinage, notamment les seigneurs, à propos des divisions territoriales, comme en témoignent de nombreux procès. Durant l’Ancien Régime, la paroisse est limitée à une salvetat assujettie à la commanderie de l’Ordre de Malte.

La géographie locale varie aussi selon les périodes. Ainsi, Cagnac, qui relève aujourd’hui du bourg d’Arcins, dont il est tout proche, fait autrefois partie de Moulis, distante de quatre kilomètres, situation qui complique les prérogatives. Ainsi par exemple, le curé archiprêtre de Moulis n’accorde des dérogations, pour les baptêmes ou les enterrements de gens de Cagnac dans l’église ou le cimetière d’Arcins, que dans des circonstances climatiques extrêmes. Enfin, au moment de la Révolution, Arcins repousse ses limites aux dépens de Lamarque et de Moulis. La nouvelle commune ainsi créée s’étend jusqu’à la Gironde.

Arcins est aujourd’hui une petite commune du Médoc qui tire principalement ses revenus de la viticulture.


Commune

  • Code postal : 33010
  • Nom des habitants : Arcinois, Arcinoises
  • Superficie : 676 hectares
  • Population : 304 habitants (1999)
  • Origine du nom et description du blason :

    orthographié autrefois Arsina puis Arsins, il proviendrait peut-être du participe passé du latin ardeo, “ brûlé ”. Le suffixe “ ens ” ou “ ins ” serait en outre d’origine wisigothique.


Informations pratiques

Mairie d’Arcins : 05 56 58 93 90

Syndicat d’initiative le plus proche :

30 rue Carnot

33480 Castelnau de Médoc

05 56 58 24 90


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

P. Hugon (1857). Statistique du canton de Castelnau-de-Médoc, RIS, BibTeX.

H. Marquessac (1866). Hospitaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem en Guyenne, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu

  • Château Arnauld

    Le château Arnauld, établi sur la commune d’Arcins, figure parmi les plus belles propriétés viticoles de la région, où s’élabore l’un des crus (...)

    Gironde - Arcins
  • Château d’Arcins

    Le château d’Arcins, construit au moment de la splendeur du vignoble bordelais, est l’un des premiers domaines du Haut-Médoc, développé dès le XIVe (...)

    Gironde - Arcins
  • Église Notre-Dame

    À Arcins, ancienne commanderie de l’Ordre de Malte, l’église paroissiale Notre-Dame se situe à l’emplacement de l’ancienne église templière ou (...)

    Gironde - Arcins

Partager cette visite