Accueil > Pyrénées-Atlantiques > Béarn > Arbus

Arbus

Située dans la riche plaine du gave de Pau, la commune d’Arbus s’étend jusqu’aux premiers coteaux de Monein. Ainsi offre-t-elle des paysages variés et vallonnés, souvent verdoyants en la présence de deux grandes forêts communément désignées sous les noms de bois du Haut et de bois du Bas.

L’origine de la commune est ancienne grâce à sa situation privilégiée. C’est, en effet, sur un site gallo-romain que le château d’Arbus est érigé. Par ailleurs, la découverte sur le territoire de la commune d’une statuette en bronze représentant un taureau témoigne de l’usage que font ensuite les Romains de ce site durant la conquête de l’Aquitaine.

Lors du recensement de 1385, on trouve une première mention du village ; il ne compte alors que quarante foyers, abrités dans des oustaüs, ou grandes bâtisses en pierre. À l’époque, la répartition des habitants est assez cloisonnée entre nobles, curé et « cagots ». Jusqu’à la moitié du XVIe siècle, l’organisation politique et économique d’Arbus est fondée sur l’autorité des Navailles, seigneurs de Peyre et d’Arbus qui règnent sur les paysans.

Mais, durant les guerres de Religion, la vie paisible de la commune est troublée : les Arbusiens se distinguent en refusant le protestantisme imposé par Jeanne d’Albret, mère d’Henri IV, qui décide à partir de 1560 d’implanter la Réforme en Béarn. La réponse à ce refus ne tarde pas à se faire entendre : le mardi 21 février 1569, Jean de Gassion, procureur de la reine Jeanne d’Albret, se rend au château d’Arbus. Il impose la vente de tous les biens de la maison seigneuriale et la mise en fermage des terres. En dépit d’une tentative de rébellion en 1714, Arbus reste sous la dépendance de Gassion jusqu’à la Révolution.

La commune d’Arbus a abrité nombre de personnalités, dont le duc de Montmorency, et plus récemment le peintre et navigateur Titouan Lamazou. Le Général Pommiès, qui a créé le corps franc qui porte son nom, a également habité la commune ; tout comme Georges Lapassade, écrivain, sociologue et philosophe. Aujourd’hui, la commune bénéficie de la proximité de Pau, et se trouve donc en pleine expansion démographique.


Commune

  • Nom des habitants : Arbusiens, Arbusiennes
  • Superficie : 1389 hectares
  • Population : 1031 habitants (1999)
  • Origine du nom et description du blason :

    La racine arb -, en latin comme en basque, signifie "herbe". Dès lors, on s’accorde pour conclure que le nom Arbus est lié à la présence d’herbages. La situation de la commune, qui s’étend dans la riche plaine du gave de Pau et fait quelques avancées sur les premiers coteaux de Monein, confirme cette idée.


Informations pratiques

Mairie d’Arbus : 05 59 83 03 97

Site Internet : www.arbus.fr

Office de tourisme de Lescar : 05 59 81 15 98


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Michel Grosclaude (2006). Dictionnaire toponymique des communes du Béarn, RIS, BibTeX.

Hubert Dutech (2003). Lo Noste Béarn, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu

  • Château d’Arbus

    Le château d’Arbus est particulier, car si ses origines en tant que château fort remontent au XIIe siècle, il est avant tout érigé sur les vestiges (...)

    Pyrénées-Atlantiques - Arbus
  • Eglise Saint-Mames

    L’église paroissiale d’Arbus, consacrée à saint Mames, est reconstruite au XIXe siècle sur l’emplacement de l’église originelle, dont subsiste encore le (...)

    Pyrénées-Atlantiques - Arbus
  • Monument aux morts d’Arbus

    La France sort traumatisée de la Première Guerre mondiale, dénombrant près d’un million et demi de morts. La commune d’Arbus recense ainsi la perte de (...)

    Pyrénées-Atlantiques - Arbus

Partager cette visite