Accueil > Pyrénées-Atlantiques > Pays Basque > Arancou

Arancou

La commune d’Arancou, située au nord de la Basse-Navarre, doit son essor à la proximité d’un chemin de Compostelle. C’est en effet pour les pèlerins que les infrastructures se développent, autour desquelles le village grandit.

L’implantation humaine à Arancou est cependant bien plus ancienne. Des fouilles menées en 1986 sur la commune mettent à jour la grotte « Bourrouilla » que les scientifiques datent du Magdalénien supérieur, démontrant donc que le site est peuplé depuis la Préhistoire.

Au Moyen Âge, le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle reliant Sorde-l’Abbaye en Béarn à Garris en Basse-Navarre passe par Arancou, commune autonome qui ne relève pas de la suzeraineté des ducs de Bidache. C’est pour accueillir les pèlerins jacobites que deux hôpitaux-prieurés sont construits.

On édifie d’abord l’« Espitau d’Arancou » à la maison Gallaret, qui englobe à la fois l’église du XIIIe siècle et le cimetière. Il est alimenté par une source d’eau sur laquelle les habitants conservent des droits encore aujourd’hui.

Le nouvel hôpital, « Espitau Nau » en basque, est installé à la maison Lacoste. Il est tenu par les moines augustins de Roncevaux (commanderie Notre-Dame-de-l’Ascension).

Au niveau économique, les habitants tirent principalement leurs revenus de l’agriculture. Jusqu’en 1993, la ville profite également de l’exploitation d’une carrière de calcaire par la société GSM. Le calcaire est acheminé depuis Arancou par des barges descendant la Bidouze, puis l’Adour.

Arancou redevient définitivement indépendante en 1977, après avoir été rattachée pendant 5 ans à deux communes voisines, Bergouey et Viellenave-sur-Bidouze. En 2002, la ville inscrit son histoire sur un nouveau blason, en signe de fierté.


Commune

  • Superficie : 530 hectares
  • Population : 108 habitants (1999)
  • Origine du nom et description du blason :

    Le nom de la commune vient d’ aragoien , qui signifie « vallée du haut » ou « haut de vallée ».

    Le blason d’Arancou date de 2002. Il représente un pèlerin marchant avec son bâton et une église de profil, évoquant sa situation sur les chemins de Compostelle ; une tête de lion sur fond de trois fasces argent, les bandeaux ondés représentant la source de la commune ; et des ossements d’animaux préhistoriques, allusion à sa grotte.


Informations pratiques

Mairie d’Arancou : 05.59.38.42.65

Office de tourisme de Bidache : 05.59.56.03.49

http://ot.bidache.monsite.orange.fr/


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

, RIS, BibTeX.

Jean-Baptiste Orpustan (2006). Nouvelle toponymie basque, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite