Accueil > Pyrénées-Atlantiques > Pays Basque > Anglet

Anglet

La commune d’Anglet s’apprécie pour ses immenses plages et son patrimoine riche. Située entre côte sablonneuse et terre marécageuse, la commune d’Anglet est dès ses origines un foyer de marins et d’agriculteurs.

La majorité des sources font remonter la première mention d’Anglet au XIe siècle, dans une ordonnance concernant la revente du poisson. Dans son ouvrage Histoire d’Anglet des origines à nos jours , Manex Goyhenetche réfute cette hypothèse. Selon lui, la commune apparaît pour la première fois dans un contrat de dîme de 1253.

On sait que la bourgade s’appuie dans un premier temps sur ses productions agricoles, farine, cidre et vin. Elle les exporte depuis son port de Hausquette, placé sous la tutelle du port de Bayonne.

En 1570, la commune participe aux travaux de détournement de l’Adour. Pour maintenir les remblais de sable, la commune lance des campagnes de protection de ses forêts de pins. Elle prône donc une exploitation forestière raisonnée, notamment de la résine de pin, qui fournit des chandelles, du goudron et de l’essence de térébenthine.

Au XVIIIe siècle, Anglet est encore une petite commune de 300 foyers. Il faut ainsi attendre le Second Empire et la naissance des bains à Biarritz pour qu’Anglet devienne un lieu de villégiature en vogue. Profitant du séjour de Napoléon III sur la côte, Anglet reçoit une aide pour planter 300 hectares de pins à Chiberta. Elle crée ainsi le plus grand espace arboré de la future agglomération Biarritz-Anglet-Bayonne (BAB). L’installation des bains de mer en 1885, puis de la piscine et des bars, sont les premiers jalons d’une économie fondée sur le tourisme et les manifestations mondaines.

Dès lors, l’urbanisation s’accélère et la pression foncière entraîne le recul des exploitations agricoles. Aujourd’hui, des quartiers hétéroclites comme Blancpignon, Monbrun ou Sutar côtoient les villas du XIXe siècle et forment un urbanisme singulier. Soucieuse de son environnement, la commune d’Anglet a lancé en 2006 un grand projet d’aménagement du bord de mer avec la création d’une promenade littorale de 4,5 kilomètres et de la réhabilitation de l’ancien établissement de bains en salle de congrès.

Intégrée dans la communauté d’agglomération de Bayonne-Anglet-Biarritz en 1999, la commune d’Anglet conserve une activité touristique importante bien que l’implantation de plusieurs industries tende à diversifier son tissu économique. Elle développe également une activité culturelle qui l’identifie.


Commune

  • Nom des habitants : Angloys, Angloyes
  • Superficie : 2693 hectares
  • Population : 38992 habitants (2006)
  • Cours d'eau :

    L’Adour, le Maharin, le Petabure, l’Harrieta

  • Origine du nom et description du blason :

    Anglet est le nom gascon de la commune, son nom basque est, quant à lui, Angelu . L’origine du nom Anglet est controversé. Il pourrait provenir du latin angulus . Le blason est composé de la mer, de trois pins (ressources de la ville autrefois) surmontés d’un léopard, symbole de l’occupation anglaise en Aquitaine.


Informations pratiques

Mairie d’Anglet

BP 303

64603 Anglet cedex

05.59.58.35.35

Office municipal de tourisme d’Anglet

1, avenue de la Chambre d’Amour

64600 ANGLET

05.59.03.77.01

http://www.anglet-tourisme.com


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Collection Pays Basque (1994). Bayonne, Biarritz, Saint-Jean-De-Luz, Espelette, Saint-Jean-Pied-De-Port, RIS, BibTeX.

A. Bernard, R. Behey (2002). Balades à Bayonne-Anglet-Biarritz, promenades à pied et à vélo, RIS, BibTeX.

Jean Casenave (1988). La Côte Basque, RIS, BibTeX.

Manex Goyhenetche (2003). Histoire d’Anglet des origines à nos jours, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite