Accueil > Pyrénées-Atlantiques > Béarn > Angaïs

Angaïs

Installé dans la vallée du gave de Pau, sur les rives du Lagoin qu’agrémentent quelques moulins, le village d’Angaïs a su conserver son charme rural malgré sa proximité avec la capitale paloise.

Village essentiellement peuplé d’agriculteurs, Angaïs est implanté sur un site probablement en raison de sa proximité avec le gave de Pau et de la présence de l’un de ses affluents, le Lagoin. En effet, ce fleuve laisse sur son territoire d’importants dépôts alluviaux, propres à favoriser les pratiques agricoles.

Angaïs joue un rôle indirect lors de la prise d’une décision importante en 1567 aux États provinciaux du Béarn. Jeanne d’Albret, reine protestante de Navarre, y convoque alors l’abbé laïque d’Angaïs. Ce terme désigne le seigneur local à qui l’église paroissiale appartient, qui en est protecteur et patron. Pour récompenser cet Angayais dévoué, la reine de Navarre lui accorde, ainsi qu’à tous les abbés laïques du Béarn, le droit de siéger aux États dans les rangs de la noblesse. Cette décision revient à les anoblir et offre à Jeanne d’Albret un important soutien dans sa politique.

À la fin de l’Époque moderne, les Navailles, famille angayaise souhaitant échapper au destin de paysan béarnais, partent pour Saint-Domingue où ils créent une importante plantation de café. Cette île des Caraïbes devient alors un lieu de migration important pour les Angayais du XVIIIe siècle.

Au XIXe siècle, la municipalité décide de reconstruire entièrement son église. En outre à cette époque, Angaïs bénéficie du développement d’une petite industrie textile mais depuis, le village est resté essentiellement agricole.


Commune

  • Nom des habitants : Angayais, Angayaises
  • Superficie : 594 hectares
  • Population : 739 habitants (1999)
  • Cours d'eau :

    le Lagoin

  • Origine du nom et description du blason :

    Appelée Angays au Moyen Âge, puis Anguays, avant de prendre définitivement le nom d’Angaïs à la fin du XVIIIe siècle, ce village tire son nom de la juxtaposition d’une particule nobiliaire déformée, « En », et de « Gay », dérivé du prénom latin Caius ou Gaius .


Informations pratiques

Mairie d’Angaïs : 05 59 53 26 67

Office de tourisme de Nay : 05 59 13 94 99


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Hubert Dutech (2003). Lo Noste Béarn, RIS, BibTeX.

Michel Grosclaude (2006). Dictionnaire toponymique des communes du Béarn, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu

  • Château d’Angaïs

    Dans la commune d’Angaïs se trouve un imposant château emblématique de l’architecture béarnaise du début du XXe siècle.
    Le château d’Angaïs est (...)

    Pyrénées-Atlantiques - Angaïs
  • Église Notre-Dame

    L’église d’Angaïs, placée sous le vocable de la Vierge est reconstruite au milieu du XIXe siècle, sur un premier édifice.
    L’église Notre-Dame d’Angaïs (...)

    Pyrénées-Atlantiques - Angaïs
  • Monument aux morts d’Angaïs

    Suite au traumatisme de la Première Guerre mondiale, de nombreuses municipalités font élever des monuments à la mémoire des soldats tombés au combat. (...)

    Pyrénées-Atlantiques - Angaïs

Partager cette visite