Accueil > Dordogne > Périgord Noir > Sarlat-la-Canéda > Ancien Palais épiscopal de Sarlat-la-Canéda

Ancien Palais épiscopal de Sarlat-la-Canéda

Ce bâtiment du XIVe siècle est très diversement utilisé depuis sa construction : après avoir servi tour à tour de palais épiscopal, de mairie, de tribunal, de théâtre ou encore de marché couvert, il abrite aujourd’hui l’office de tourisme de Sarlat.

Le bâtiment est fondé en 1321 par le premier évêque de Sarlat, Raymond de Roquecorn. Il sert à accueillir les assemblées du clergé du nouveau diocèse, créé quatre ans plus tôt.

Après la guerre de Cent Ans, l’évêque Bertrand de Roffignac fait agrandir le palais épiscopal en construisant une tour d’escalier au nord.

Au XVIIe siècle, le palais connaît une importante transformation avec un nouveau corps de logis décidé par François de Salignac de la Mothe Fénélon. À la Révolution, l’ancien palais devient le siège de la mairie et des tribunaux.

Au XIXe siècle, l’architecte Rapine fait ajouter une galerie au dernier niveau de la façade nord, sur le modèle du château de Blois.

La façade nord, classée parmi les Monuments Historiques en 1904, présente trois niveaux datant de ce remaniement. Les deux premiers étages sont percés de fenêtres à meneaux de style Renaissance.

À partir de 1900, le bâtiment abrite un théâtre au premier étage, et un marché couvert au rez-de-chaussée. Aujourd’hui, une vaste galerie d’exposition occupe le premier étage et le rez-de-chaussée accueille désormais l’office du tourisme.

La fresque qui se trouve dans l’escalier d’honneur de l’ancien théâtre est une transposition de celle qui ornait la salle où se réunissaient le clergé, au XIVe siècle, d’après les relevés de l’historien local Jean Tarde.


Patrimoine


Informations pratiques

Une partie de l’édifice accueille l’actuel office de tourisme de la ville.


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

(2006). Sarlat, ville d’Art et d’Histoire, Le guide, RIS, BibTeX.


Partager cette visite