Accueil > Dordogne > Périgord Noir > Allas-les-Mines

Allas-les-Mines

Tournée très tôt vers la culture vinicole, Allas-les-Mines possède plusieurs monuments anciens. Village modeste, il est très apprécié des touristes.

Le territoire de la commune, sur la rive gauche de la Dordogne, est occupé depuis l’époque magdalénienne, c’est-à-dire 15 000 ans avant J.-C. Cependant, c’est à l’époque gallo-romaine qu’Allas-les-Mines commence vraiment à se développer. La culture vinicole y est introduite dès le IIe siècle, et elle ne cessera, siècle après siècle, d’apporter la prospérité au village. Ce n’est qu’au XIXe siècle que la production de vin est stoppée, en raison de la grande crise du phylloxéra qui ravage les vignes. Mais la présence minière de lignite permet aux habitants de créer une cimenterie qui leur apporte de nouveaux revenus.

Si le village est modeste, il possède un riche patrimoine architectural : l’église Saint-Martin date de l’époque romane et le château d’Allas a été fondé au XIIIe siècle. Le château de Goudou a quant à lui été édifié deux siècles plus tard.

Aujourd’hui, Allas-les-Mines bénéficie des retombées touristiques importantes du Périgord. Deux GR traversent le village et des petits sentiers de randonnée sont mis en place afin de découvrir la flore sauvage et d’atteindre la vue panoramique de Beynac.


Commune

  • Nom des habitants : Allacois, Allacoises
  • Superficie : 704 hectares
  • Population : 208 habitants (2006)
  • Cours d'eau :

    la Dordogne

  • Origine du nom et description du blason :

    Allas provient d’un mot gallo-romain, Alanos , qui désigne « le peuple des Alains ». Il s’agit d’un peuple caucasien qui envahit la Gaule au Ve siècle. Les Romains les emploient pour combattre les Huns. Plus tard, les Alains prennent la direction de Carthage et décident de s’y installer.

    On rencontre pour la première fois le nom « Alas » dans des écrits du XIIIe siècle. En 1365, le terme se transforme en « Alatum ». Au XVIIIe siècle, on parle de « Alats » ou « Alat ». « Les Mines » est ajouté en 1910, rappelant ainsi le passé charbonnier de la ville.


Informations pratiques

Consulter le site de l’Office de tourisme de Saint-Cyprien.


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Chantal Tanet et Tristan Hordé Dictionnaire des noms de lieux du Périgord, RIS, BibTeX.

Collectif (1993). Dordogne Périgord, RIS, BibTeX.

Marc Blancpain (1984). Périgord, RIS, BibTeX.

Communauté de Communes de la Vallée de la Dordogne, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite