Accueil > Lot-et-Garonne > Dropt > Agmé

Agmé

Agmé est une ancienne ville fortifiée dotée d’un patrimoine architectural varié constitué entre autres de plusieurs fermes et maisons des XVIIIe et XIXe siècles.

La première mention de la commune d’Agmé remonte au XVe siècle. Toutefois, le plan cadastral montre le développement au Moyen Âge d’une ville fortifiée par une enceinte de terre, autour d’un château.

En outre, une église paroissiale est également édifiée au XIIe siècle, à un kilomètre au sud du village.

D’autre part, en 1666, les protestants de la commune, au nombre de quarante, décident de construire un temple pour célébrer leur culte. Ce lieu est tout d’abord réservé au maréchal de la Tour, qui obtient qu’on y autorise l’exercice personnel du culte, mais en sa présence uniquement. Cette tolérance est cependant de courte durée, puisque le temple est bientôt détruit par un arrêt du 3 février 1673.

D’un point de vue économique, la ville se développe très vite autour de la culture de céréales, de la confection du miel mais aussi de l’élevage de bovins, qui constituent encore aujourd’hui, les principales ressources productives d’Agmé.

La fête patronale de la commune d’Agmé a lieu le 15 août, en souvenir d’une ancienne fête du XVIe siècle connue sous le nom de Notre-Dame d’août.


Commune

  • Nom des habitants : Agméens, Agméennes
  • Superficie : 501 hectares
  • Population : 102 habitants (1999)
  • Origine du nom et description du blason :

    Le nom d’Agmé est d’origine germanique : Dago-Mari ou Hinc-Mari .


Informations pratiques

Mairie d’Agmé : 05.53.89.67.01 / Office de tourisme de Miramont-de-Guyenne : 05.53.93.38.94


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Valéry d’Amboise (1997). Dictionnaire d’Amboise, Aquitaine, OPUS 38, RIS, BibTeX.

Société académique d’Agen (1968). Revue de l’Agenais, RIS, BibTeX.

Archives départementales de Lot-et-Garonne, RIS, BibTeX.

Fonds Durengues, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite