Accueil > Dordogne > Périgord Noir > Saint-Amand-de-Coly > Abbaye Saint-Amand-de-Coly

Abbaye Saint-Amand-de-Coly

Selon la légende, c’est au VIIe siècle que saint Amand fonde l’abbaye de Saint-Amand-de-Coly, véritable forteresse qui va profondément marquer l’histoire du village.

Daté de 1048, un rouleau de parchemin rédigé par un moine de l’abbaye catalane de Ripoll comporte la première mention écrite de l’abbaye de Saint-Amand-de-Coly. Cependant, selon la légende, c’est au VIIe siècle qu’Amand, avec Sore l’Arvenne et Cyprien, embrasse la vie monastique. Il choisit une grotte non loin de Genouillac (aujourd’hui Terrasson). Cet abri marque le début de la construction de l’abbaye.

L’église s’enfonce dans une colline déchaussée et maintenue par un mur de soutènement. Il s’agit d’une abbaye forteresse entourée de remparts d’une longueur de 300 mètres, qui délimitent un terrain de 5660 mètres carrés.

En forme de croix latine, l’église est orientée est-ouest. L’entrée se fait par un imposant clocher-donjon d’une hauteur de 30 mètres. Un grand arc ogival encadre une verrière et un portail. Cette partie est surmontée d’une chambre forte. La nef est quant à elle longue de 17 mètres, avec un vaisseau unique qui se rétrécit vers le transept. Cette nef est voûtée en berceau brisé.

L’église est éclairée partout par des fenêtres en plein cintre et par une rose au sommet du mur de chevet. Le chœur est constitué de deux travées : la première est voûtée en berceau, la seconde en croisée d’ogives de section carrée. La croisée du transept présente une coupole sur pendentif, caractéristique de l’art roman en Périgord. Cette coupole est le symbole du monde divin et l’infini.

Le bras sud du transept a une voûte en berceau et comporte par une absidiole pentagonale, une chapelle dédiée à la Vierge. Sur la voûte de cette chapelle, on découvre le blason de l’abbé Charles Ferrière de Sauvebœuf qui lance une restauration au XVIIe siècle. Dans ce transept sud, on découvre une galerie de circulation posée sur douze arcs retombant sur des colonnes géminées. Quant à la chapelle du bras nord, elle est dédiée à saint Damasse.

Parmi les éléments de défense, outre l’enceinte et le clocher-donjon, l’abbaye présente un chemin de ronde dit « chemin de l’abbé Carrier », nom de l’abbé qui restaure le bâtiment au XIXe siècle. Des bretèches en encorbellement apparaissent aussi au gré de la visite. Enfin, le chevet est surmonté d’un poste de guet et l’arc du clocher d’une chambre-forte.

Cette abbaye a connu une grande période de prospérité du XIIe siècle au XIVe siècle. Cependant, à la fin de la guerre de Cent Ans, elle est en ruine, il ne reste que l’abbatiale. Au XIXe siècle, les Monuments Historiques y mènent des travaux. En 1947, la couverture de lauzes est refaite.

L’abbaye de Saint-Amand-de-Coly, bâtiment unique, est classée Monument Historique depuis le 5 juillet 1965.


Patrimoine


Informations pratiques

L’association de Amis de St Amand de Coly organise des visites guidées de l’Abbaye sur rendez-vous durant l’été.

Pour tous renseignements, merci de contacter le Point Info Tourisme à la Maison des Associations à St Amand de Coly :

Tel : 05.53.51.04.56

Heures d’ouverture : Juillet et Août tous les jours de 11H à 13H et de 14H à 18H, sauf le Mardi de 11H à 13H et de 15H à 19H

Visite libre toute l’année.


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

, RIS, BibTeX.

Jean-Luc Aubarbier, Michel Binet, Guy Mandon (1987). Nouveau Guide Périgord-Quercy, RIS, BibTeX.

Francis Salet (1979). “L’église de Saint-Amand-de-Coly”, in Session 137 Périgord noir (édité par), Congrès archéologique de France, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite