Accueil > Dordogne > Périgord Noir > Saint-Cyprien > Abbaye de Saint-Cyprien

Abbaye de Saint-Cyprien

L’abbaye de Saint-Cyprien possède au Moyen Âge une grande importance dans la vie religieuse de l’Aquitaine.

C’est au XIe siècle qu’est bâtie l’abbaye des chanoines réguliers de l’ordre des Augustins. Le monastère étend très vite son influence sur toute la région. Bertrand de Got, archevêque de Bordeaux et futur pape, décide alors de le prendre sous sa juridiction au XIVe siècle. Sa localisation, à la frontière des terres d’Aliénor d’Aquitaine, en fait une cible parfaite lors des combats de la guerre de Cent Ans. Les bâtiments souffrent alors des attaques anglaises. Au début du XVIe siècle, un grand bâtiment est édifié dans un style Renaissance. Les constructeurs s’inspirent alors de l’architecture italienne en vogue. Les religieux se remettent à peine des dommages subis que les troupes calvinistes incendient le prieuré en 1568. Il faudra un siècle pour effacer les destructions. C’est la Révolution qui met fin à l’activité religieuse de l’abbaye. Elle est alors revendue à la commune comme bien national en 1791. Les bâtiments conventuels sont alors utilisés comme entrepôts et l’église devient pour un temps le Temple de la Raison consacré à l’Être Suprême.

De l’abbaye de Saint-Cyprien, seuls le logis Renaissance et l’église abbatiale sont aujourd’hui ouverts au public. Il n’y a plus d’activités religieuses, mais les lieux accueillent chaque année des concerts de musique classique.


Patrimoine


Informations pratiques

Le logis Renaissance et l’église abbatiale sont ouverts au public.


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

, RIS, BibTeX.

Office du tourisme de Saint-Cyprien Saint-Cyprien en Périgord, Flâneries dans la vieille ville, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite